Grandes Premières 1920-1929

1920 : Arrivée des premières soeurs de la congrégation Notre-Dame du Perpétuel Secours à Hearst. Elles logèrent d’abord dans une petite maison de la rue Kitchener. Un an plus tard, elles ont fondé leur premier couvent (dans une autre maison) où logeaient 12 pensionnaires (huit filles et quatre garçons). Le couvent a été construit en 1922.  Réf. : wwwhearstdiocese.com

1920 : Une des premières femmes à avoir le droit de vendre des polices d’assurance-vie pour la compagnie Great West est devenue, par la suite, une de leurs meilleures agentes, faisant d’elle la première femme membre du Club des cent mille dollars de la compagnie Great-West, Mme I.A. Joness, Fort William.

1920 : Les premières six filles francophones de North Bay sont envoyées aux études au pensionnat de Sturgeon Falls. Réf. North-Bay et les jumelles Dionne, Documents historiques no 19, Société historique du Nouvel-Ontario, 1950 (our.ontario.ca). N.B. Les noms des six jeunes filles n’ont pas été donnés dans le document.

1920 : Arrivée des Soeurs de l’Assomption de la Sainte Vierge (SASV) à North Bay pour enseigner aux 300 enfants francophones. Elles étaient cinq religieuses fondatrices de la mission éducative à North Bay. Certaines étaient originaires du Québec, des États-Unis et de l’Ontario. L’une d’entre elle était native de COCHRANE — Sr Jean-du-Calvaire. Réf. North-Bay et les jumelles Dionne, Documents historiques no 19, Société historique du Nouvel-Ontario, 1950 (our.ontario.ca).

1921 : Mlle Aline Séguin est la première femme francophone de North Bay à devenir religieuse au sein de la Congréation des Soeurs de l’Assomption de la Sainte Vierge à Nicolet (SASV). Elle est devenue Sr Ste-Viviane, mais malheureusement est décédée en 1930.  Réf. North-Bay et les jumelles Dionne, Documents historiques no 19, Société historique du Nouvel-Ontario, 1950 (our.ontario.ca)

1922 : Les premières femmes à enseigner à l’école Sainte-Jeanne D’Arc à Fauquier, sont Mlle Jeanne Lefebvre (J.-H. Tessier) et Mlle Géralda Gauthier (Alphonse Marquis). Il y avait alors une cinquantaine d’écoliers.

1922 : Arrivée de l’une des premières femmes blanches à Mattice (possiblement la première), Marthe Oblin, née à Bertry en France en 1899, qui a épousé un soldat canadien Louis Ladislas Fillion, et l’a suivi à Hearst en 1921. En 1922, la famille Oblin-Fillion s’est installée à Mattice, village qui ne comptait alors qu’une cinquantaine d’habitants. Réf. : Revue Femmes d’action, mai-juin 1986 (publiée par la Fédération nationale des femmes canadiennes-françaises, et information soumise par Alice Paquette Mason via Facebook.

1923 : Ouverture de la première école à Strickland. Mlle Armoza Lefebvre est la première institutrice (23 enfants). Réf. http://www.fauquierstrickland.com

1923 : Ouverture de la première école à Coppell, qui a l’époque, avait une cinquantaine de bûcherons et quelques familles. Marguerite Laflamme fut la première institutrice et la seconde fut Émilienne Girard, fille de Armand Girard de Hearst, laquelle est maintenant Sœur Ste-Marie de Namur. Réf. : http://www.hearstdiocese.com/

1925 : Première enseignante francophone à Kirkland Lake (école Saint-Jérome), Rose Courchesne, qui est devenue Sr Saint-Jean-le-Silenciaire, de la Congrégation des Soeurs de l’Assomption-de-la-Vierge-Marie. Réf. Marcheuses à l’étoile, Claire Tremblay, S.A.S.V., 1999.

1927 :  Sur invitation de Mgr Lécuyer, curé de la paroisse Sacré-Coeur, et avec l’aide de nombreux organismes de la ville, les Filles de la Sagesse ouvrent le premier «hôpital» dans une maison privée sous le nom de St-Jean-de-Brébeuf. Avec seulement quelques lits, les soeurs soignent 250 malades dès la première année. Les premières infirmières ont été Soeur Marie-Thérèsa et Soeur Clara de St-Honoré. En 1945, elles ont construit un hospital «moderne» à Sturgeon Falls de 80 lits. Réf. : http://www.sagesse.ca, Histoire de Sturgeon-Falls, Société historique du Nouvel-Ontario, Sudbury, 1946. http://www.ourroots.ca

Advertisements