Grandes Premières 1800-1899

1872 : La Loi sur les biens de la femme mariée accorde aux femmes de l’Ontario le droit de conserver pour elles-mêmes les salaires qu’elles gagnent. Réf. http://www.psac-afpc.com

1878 : Arrivée des Soeurs Grises de la Croix (connues sous le nom des Soeurs de la Charité d’Ottawa) à Mattawa où elles ont fondé le premier hôpital, Notre-Dame-des-Sept-Douleurs (aussi connu sous les noms de Hôpital de Mattawa ou Hôpital général).

1883 : Arrivée des premières familles pionnières canadiennes-françaises à Chapleau. Entre 1883 (début de la ville) et 1900, on retrouve les familles : Lambert, Lafrance, Blais, Lemieux, Thériault, Bouillon, Blanchette, Langis, Boucher, et quelques années plus tard, les familles Ouellette, Parent, Gagné, Morin, Leclair, Michaud, Longchamp, Lévêque, Godbout et Gagnon. Ces familles étaient majoritairement de la région du Bic au Québec. La première famille à s’établir de façon permanente à Chapleau a été celle d’Alexandre LANGIS. http://www.nosracines.ca (Société historique du Nouvel-Ontario, 1944).

1883 : Comme il n’y avait pas de médecin à Sturgeon Falls, à cette époque ce sont les femmes qui portaient un secours « médical » aux familles, et qui aidaient lors des accouchements. Deux des premières femmes à le faire à Sturgeon Falls étaient Madame Hercule Dicaire (née Courtemanche) et Madame Antoine Parisien (née Brisson). Réf. Histoire de Sturgeon-Falls, Société historique du Nouvel-Ontario, Sudbury, 1946. http://www.ourroots.ca

1884 : Arrivée des premières familles francophones à Sudbury. Un service régulier par voies ferrées amène une cinquantaine de familles à Sudbury dans la paroisse de Ste-Anne-Des-Pins au printemps 1884. Lle père Jean-Baptiste Nolin, un prêtre jésuite, fonde la première école à Sudbury. Les cours ont lieu dans le presbytère de l’église et on y accueille tous les enfants de la région, sans égard à la race, aux croyances ou à la langue. La deuxième école était logée dans une église en bois rond.

Réf. steanne.diocesessm.org http://www.ontarioplaques.com; http://www.sudburymuseums.ca.

1884 : Parmi les premières familles francophones venues s’établir dans la région de Sudbury se trouve Béatrice Rouleau, épouse de Joseph Boulay. Madame Rouleau est une des pionnières du Nouvel-Ontario. Non seulement Joseph Boulay construit-il la première maison de Sudbury (rue Spruce), Béatrice, femme d’affaires, y tient une auberge pour les voyageurs et les ouvriers. À la même époque, une autre pionnière Anna Collin, et son époux Jules Collin, ont transformé leur nouvelle maison en hôpital. Réf. Toute une histoire, Daniel Marchildon, Centre FORA; http://www.fncsf.ca

1885 : Une des premières femmes à hiverner à Chapleau, Madame Léon Noël de Tilly, propose le nom de Chapleau pour le nouveau village, en l’honneur de Sir Adolphe Chapleau, alors secrétaire d’État du Canada. Réf. http://www.quatrain.org

1886 : Une des premières femmes blanches s’installe à Rayside — Azilda Bélanger. À noter que le village a été renommé Azilda en son honneur. Elle a été enseignante, sage-femme et guérisseuse. Vous pouvez lire son profil sur ce blogue.

1891 : Arrivée de Marie Bélanger Lafrance et François Lafrance à Sturgeon Falls (municipalité de Springer). Marie a été l’une des premières tisserandes et couturières, alors que François a été l’un des premiers laitiers de cette région.

1895 : Construction de l’Académie Saint-Joseph par les Fidèles Compagnes de Jésus à Portage-du-Rat (maintenant Kenora). Réf. http://shsb.mb.ca

1895 : Arrivée de l’une des premières familles pionnières à Martland (nommée par la suite Monetville) — Odile Bouin Dufresne et son mari Cyrille Monette (né Alexandre Boisvert). Cyrille Monette est considéré le fondateur de Monetville et a été son premier maire. Réf. http://www.rpfo.ca; boards.ancestry.ca

1896 : Arrivée à Sudbury des Sœurs Grises de la Croix d’Ottawa. Alors qu’une épidémie de typhoïde menaçait la région, le Père Toussaint Lussier, curé de Sainte-Anne, a signé un bail de cinq ans pour la location du Sudbury Hospital, petit hôpital privé du Dr Goodfellow. Les Sœurs ont accepté de venir diriger l’hôpital qui accueillait tous les malades sans distinction de langue ou de religion. Quelques mois plus tard les Soeurs Grises de la Croix ont entrepris la construction de leur propre hôpital sur le mont Saint-Joseph. Elles ont assuré elles-mêmes le financement et la gestion du nouvel Hôpital Saint-Joseph de Sudbury. Réf. http://www.sudburymuseums.ca

1898 : Les Soeurs de la Charité de l’Hôpital général de Montréal (Sœurs Grises) sont les premières enseignantes de la première école résidentielle pour les autochtones à Kenora (connu à l’époque sous le nom de Portage-du-Rat ou Rat Portage). L’école Saint-Antoine changera son nom à Sainte-Marie vers 1938. Réf. http://shsb.mb.ca

1898 : Arrivée des premiers pionniers à Hanmer pour y établir des fermes; l’histoire ne donne pas les noms de leurs épouses, mais ces femmes ont fait preuve de courage et de ténacité dans leur collaboration au « projet de colonisation ». Merci mesdames Proulx, Beaulieu, Labelle, Chartrand, Ménard, Chevrette et Drennan. Réf.  stjacques.diocesessm.org

1898 : Établissement d’un 1er hôpital à Sault-Sainte-Marie par deux Soeurs Grises, dans une maison d’été sur la rue Bay. Réf. http://www.centrefrancophone.net

1899 : Ouverture de l’hôpital Général (General Hospital), sur la rue Queen à Sault-Sainte-Marie. L’hôpital a égé géré par les Soeurs Grises de la Croix d’Ottawa jusqu’en 1926.  Réf. http://www.centrefrancophone.net