Un hommage à Rosa

Derrière leurs fourneaux, debout dans les champs, fières à côté de leur mari et gardant un œil toujours bienveillant sur leurs nombreux enfants, nos ancêtres sont des femmes d’exception.

De loin, leurs vies pourraient paraitre ordinaires, mais plus on se rapproche de leurs histoires, plus on découvre des femmes extraordinaires, des défricheuses, des aventurières. Elles sont des étoiles qui ont éclairé le chemin des générations dans le Nord de l’Ontario depuis la fin des années 1880.

Ces pionnières sont nos grands-mères.

Rosa

Rosa Paul Ouellette, 1922

Rosa Paul Ouellette, pionnière, femme d’affaires, aventurière, ma grand-mère

« Si c’était tout à recommencer, je le ferais encore ! », disait Rosa Paul Ouellette à ses enfants en parlant de son aventure dans le Nord de l’Ontario.

Ma grand-mère Rosa Ouellette fait partie de cette génération de pionnières qui a laissé sa marque dans le Nord de l’Ontario.

Née Rosa Paul en 1904 à Drummondville au Québec, fille d’Émile Paul et d’Ernestine Morin, Rosa a cumulé, dès son adolescence, une expérience de travail dans les usines et les conserveries avant de devenir épouse et mère au début de sa jeune vingtaine.

Comme beaucoup de femmes canadiennes-françaises au tournant du 20e siècle, elle a quitté sa terre québécoise natale pour s’installer dans le Nord de l’Ontario en 1934, plus précisément à Departure Lake, entre Fauquier et Smooth Rock Falls. Qui prend mari, prend pays disait-on à l’époque !

Rosa et Charles Noces

Jour de noces, 22 juillet 1922

Rosa a pris pays aux côtés de son beau Charles, tenant déjà par la main 5 enfants dont le plus vieux Gérard, qui n’avait que 8 ans au moment du Grand Déménagement. Le voyage en train de Bellerive (Valleyfield) à Cochrane fut toute une aventure puisque la petite Margot, alors âgée de 3 ans, s’était égarée de la famille. Inquiétude ! Mais tout est bien qui finit bien et la famille se rendit à destination, où elle allait vivre le premier de leurs nombreux hivers sur la Route 11, ensevelis de neige et de frimas.

Plusieurs autres enfants sont nés par la suite, mettant au monde une première génération franco-ontarienne de Ouellette dans le Nord de la province ! Ma grand-mère devint, comme la majorité des femmes de son temps, grand-mère et éventuellement, arrière-grand-mère.

Mais un rêve sommeillait dans l’âme de Rosa. Le rêve d’une femme d’affaires !

Peu après son arrivée en terre ontarienne, ma grand-mère lança sa première « business ». Inspirée par le contenu de La Revue Moderne, un magazine de divertissement et d’information générale fondé au Québec par Anne-Marie Gleason en 1919, ma grand-mère a commencé à acheter des coupons directement des manufactures à Montréal pour les revendre à profit dans son patelin. Les coupons arrivaient friponnés dans de grands sacs, que ma grand-mère repassait un à un avant de les revendre. Ces coupons permettaient aux familles locales de s’acheter des aliments et des vêtements au rabais, tout en générant un revenu modeste pour ma grand-mère.

À la même époque, Rosa, habile de ses mains et fine couturière, confectionnait tous les vêtements de ses enfants. En 1948, elle a mis à profit ses talents de couturière et s’est intéressée à la fabrication de chemises qu’elle vendait dans une boutique de vêtements à Fauquier. Elle achetait elle-même des tissus des commis voyageurs qui montaient la Route 11 jusqu’à Hearst, peut-être même jusqu’à Fort William et Port Arthur. Ma grand-mère dessinait ses propres patrons de chemises, les cousait et les vendait aux hommes de la région, toujours dans le but de tirer un léger profit pour elle et sa famille de 13 enfants.

Avec cet argent, Rosa se permettait de petites gâteries. Elle achetait de la peinture pour rafraichir les murs de la maison, ou du prélart neuf et luisant pour la cuisine d’été, ou encore du tissu dernière mode pour faire des vêtements aux enfants ou fabriquer de nouveaux rideaux pour le salon. Un de mes plus beaux souvenirs d’enfance est celui d’arriver en visite chez mes grands-parents pour admirer le nouveau décor. Mon père nous disait avant de partir : « Mémère va avoir mis ça beau pour Pâques ! ». Jaune, rose, vert, lilas. Ma grand-mère aimait suivre les tendances. À Noël, quand elle se parait de beaux bijoux sur une robe rouge éclatante de « brillant », l’air était toujours à la fête malgré les tempêtes, les défis, les problèmes du quotidien. La tablée était grande et généreuse, et ma grand-mère faisait profiter la famille de son succès en affaires.

Avant même que l’électricité soit « rendue à Departure Lake », ma grand-mère continuait son plan d’affaires et avait maintenant un petit dépanneur qu’elle opérait à même sa maison à partir du début des années 50.  Des boissons gazeuses, des cigarettes et des bonbons se partageaient l’espace sur quelques tablettes. Un maigre inventaire, mais la clientèle le long de la Route 11 était fidèle et Rosa roulait son entreprise avec fierté. Sans électricité, il fallait trouver un moyen d’offrir des « liqueurs froides » aux clients. Rosa envoyait les enfants chercher de la glace enfouie sous le tas de « brin de scie » qui se trouvait dans la cour d’un moulin sur une terre avoisinante. L’activité amusait les enfants et les clients assoiffés se désaltéraient sur la galerie. Ingénieuse, ma grand-mère !

Éventuellement, son petit dépanneur a pris de l’ampleur — l’électricité lui a permis d’augmenter son inventaire et un de ses gendres, Jean-Paul, lui a fabriqué des tablettes plus modernes « comme dans les vrais magasins ». Une enseigne, bien visible du « grand chemin », portait maintenant le nom de Ouellette Confectionery, attestant du succès grandissant de ma grand-mère. Elle tricotait des ensembles de laine pour les bébés et les vendait dans son magasin. Elle achetait des mets préparés (comme des pâtés) et les ajoutait à son inventaire. Rosa dépannait un cercle élargi de familles locales, de jeunes qui cherchaient un lieu de rencontre, et de voyageurs qui avaient besoin d’un léger casse-croute.

Rosa_Charles_Gérard

Gérard (fils aîné de Rosa et Charles), Rosa, Charles, dans la maison-magasin, 1966

La Route 11 a profité du savoir et des talents de ma grand-mère pendant des décennies. En 1974, des problèmes de santé l’ont obligée à fermer son magasin, cet univers qu’elle avait créé de toutes pièces, une entreprise qui l’a aidée à soutenir sa famille financièrement, un commerce qui lui a assuré une place dans le cœur des gens de la place à cause de sa personnalité joyeuse et accueillante. Rosa est décédée en 1983.

Aux filles et garçons de sa descendance, Rosa a enseigné beaucoup de choses. La persévérance, la détermination, le bonheur de vivre ses rêves, le plaisir d’être au service des autres, et la satisfaction de l’autonomie financière.

Comme beaucoup de femmes de son époque, Rosa n’avait pas « froid aux yeux ». Elle relevait les défis qui se plaçaient sur sa route et, ce faisant, nous a montré ce qu’il était possible de faire avec un peu d’imagination et beaucoup de volonté.

Merci Rosa. Les gens de la Route 11 ne t’ont pas oubliée. Moi non plus…

Ta petite-fille reconnaissante,

Jeannine Ouellette

auteure du blogue « Les femmes de la Route 11 : les Elles du Nord »

« Chez nous » (1997), Artiste : Rita Boussert, petite-fille de Rosa, la maison de Rosa et Charles Ouellette sur la Route 11, Departure Lake, Ontario

Références : Conversations avec Alice (fille de Rosa); mes souvenirs d’enfance.

Remerciements : Merci à ma tante Alice (aussi nommée Berthe) pour sa merveilleuse mémoire; merci à ma cousine Claudine pour sa suggestion que je rédige un hommage à notre grand-mère sur le blogue « Les femmes de la Route 11 : les Elles du Nord », et merci à ma cousine Rita, soeur de Claudine, pour la permission de reproduire sa peinture représentant la maison qui logeait la famille et le « magasin à mémère ».

Advertisements

25 avis sur « Un hommage à Rosa »

  1. Hélène Beaulieu dit :

    Merci de nous faire connaître ta grand-mère! J’ai une grande admiration pour les femmes de la route 11.

  2. Hélène Beaulieu dit :

    Je transmet le message a mes sœurs.

  3. claudette dit :

    Je suis très émue à la suivante de la lecture du cheminement de Rosa Ouellete. Cette une grande dame, elle est un exemple pour ces filles et petites filles et pour combien de femmes qui ont le coeur et le gôut d’accomplir des choses. Chapeau!

  4. Merci Claudette. Je suis d’accord avec vous que les grands-mères du Nord ont accompli de grandes choses. Elles ont fait preuve d’un courage exemplaire pour leur descendance. Il serait intéressant de raconter leur histoire collective…

  5. Nathalie Bédard dit :

    wow, c’est super touchant….

    Nathalie, petite-fille de Rosa, et fille de Rachel 🙂

  6. Jeannine Sills dit :

    Votre grand-mère serait fière de vous. Vous avez bien présenté sa vie,ses accomplissements, avec l’aide de votre tante et d’autres. Et quelle belle peinture pour votre mur! J’ai reconnu ma mère ici et la dans votre article et je vous en remercie.

  7. Hélène Beaulieu dit :

    Comment entrer en communication avec vous?
    J’aimerais communiquer avec vous.

  8. Tu as réalisé un très bel hommage à ta grand-mère, Jeannine. Elle était entreprenante, il va sans dire, en plus d’élever sa grande famille. Que j’admire ces femmes courageuses ! Elles faisaient « leur devoir » et récoltaient le bonheur, fruit de leur travail. J’aime cette peinture rurale… Bravo à l’artiste et à toi !

  9. Merci Lysette. Je suis très fière d’être la petite-fille de Rosa. Et mon grand-père Charles a été lui aussi un modèle d’homme exceptionnel. Il était fait de douceur et de générosité. Et comme il a aimé sa Rosa !

  10. Michelle Deshaies dit :

    Quelle belle histoire, Jeannine. Elles en ont trimé un coup nos mères et nos grands mères, surtout dans ces terres de colonisation où elles partait de rien pour arriver à quelque chose. L’histoire de Rosa me fait penser à celle de ma mère Gertrude, sauf bien entendu pour ce qui est des 13 enfants. Bravo, bien écrit, bien raconté. Merci.

    • Merci Michelle ! Ma grand-mère Rosa était une femme douée pour le bonheur. Elle aimait les gens. Elle aimait brasser les affaires. Elle avait un mari moderne qui l’appuyait et qui l’aimait de tout coeur. Un couple d’influence pour leur descendance marquée par leur présence et leur enseignement.

  11. Gerard Gagne dit :

    Bonjour Jeannine. Je me rappel tres bien de ma tante Rosa. Charles son epoux es le frere de mon grand-pere Alphondor et nous la famille Edmond Gagne etions leurs voisin. Quel beau souvenir de voir la photo de mon oncle Charles tante Rosa et l’ainee de la famille Gerard.

    • Jeannine dit :

      Bonjour ! Merci pour votre beau message. Votre nom m’est très familier. Mon père Gérard Ouellette m’a sûrement parlé de vous et de la famille Gagné. J’ai de si bons souvenirs de mes visites chez mes grands-parents Ouellette à Strickland. Je cherche une photo de l’enseigne de leur magasin Ouellette Confectionary. Si jamais vous en avez une, faites-moi signe ! Au plaisir.

      • Gerard Gagne dit :

        Bonjour Jeannine, je ne me r’appel pas de toi car vous partie de Departure Lake depuis plusieur annees mais je me souviens tres bien de ton grand frere Raymond car il residait voisin de ton grand-pere Charles je crois qu’il reside a Kap.
        Grand plaisir de communique avec un membre de votre famille.

  12. Jeannine dit :

    Bonjour Gerard. Je n’ai pas vécu à Departure Lake. Mon frère Raymond et ma soeur Murielle y sont nés, mais la famille a déménagé à Kap en 1958. Vous avez bien raison que mes parents étaient voisins de mes grands-parents ! Aussi, j’ai quelques photos des noces d’or de mes grands-parents où on peut voir Alphondor. Je vais vous les envoyer par courriel.

  13. Jacinthe Lebrun fille de Rita Ouellette dit :

    Quelle femme remarquable je suis fière de ma grand-mère beaucoup de beaux souvenirs sont revenus dans ma mémoire merci pour ce beau moment de lecture.

    • Jeannine dit :

      Bonjour ma cousine Jacinthe. Quel plaisir que celui de lire ton message ! Moi aussi, je suis très fière de notre grand-mère. Elle et Charles nous ont tellement enseigné de belles valeurs. À bientôt !

  14. Bonsoir Mme Ouellette, permettez-moi de vous offrir mes félicitations pour ce merveilleux hommage à votre grand-mère. Comme votre grand-mère, tout ce que ces femmes qui , comme elle , ont accompli pour leur famille, leurs amis,la société, est inestimable, et doit être reconnu à sa juste valeur. Vous avez raison d’en être fier, merci de le partager. P.S. : j’ai lu votre hommage avec beaucoup d’attention, de toute beauté !! Bonne fin de soirée, au plaisir ….

    • Jeannine dit :

      Ah, merci M. Rivard ! Je reçois votre message avec gratitude. Merci d’avoir pris le temps de m’écrire ce mot rempli d’amitié. Oui, vous avez raison. Il faut donner une place à l’histoire des femmes, les bâtisseuses de société, de familles, d’institutions. Nos ancêtres, hommes et femmes, ont fait un formidable travail. À nous de leur rendre hommage en poursuivant leur oeuvre !

  15. Luc Labonté dit :

    Bonjour Jeanine….je me souviens tres bien de tante Rosa et oncle Charles ….je suis originaire de Departure Lake et chaque dimanche apres midi je me souviens mon pere nous donnait dans ces années la 50 sous chacun pour aller le depenser….parfois opnt etaient 6 ou 7 jeunes qui marchait le long de la 11 pour y aller….moi je me nomme Luc Labonté fils de Lucie Ouellette et d’Albert Labonté….ma mere est la fille de Gérard soit le frere de ton grand-pere…

    • Jeannine dit :

      Bonjour Luc. Très heureuse de retrouver un petit-cousin de ma famille Ouellette. Je me souviens avoir rencontré les frères de mon grand-père Charles, dont Ovide, Alfondor et Gérard ! Mon père s’appellait aussi Gérard, et je me souviens que quand j’étais enfant, je trouvais ça bizarre que quelqu’un d’autre ait le même nom que mon papa. C’est drôle ce qu’un enfant peut penser 🙂 Ma grand-mère Rosa devait être contente de voir arriver ses neveux et nièces à la queue leu leu pour dépenser leurs 50 sous. C’est un vraiment beau souvenir. Merci pour le partage Luc !

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s