Lise Charron

Militante pour les familles des soldats canadiens, entrepreneure, animatrice d’ateliers en croissance personnelle, intervenante auprès de la jeunesse en difficulté, bénévole d’exception

lise-charron

Lise Charron, lors du dévoilement de la plaque dédiée aux Soldats du Suicide au cimetière Beechwood, le 15 septembre 2013. Photo : Brian Long

« Grâce à la famille de Jack Bouthillier, j’ai eu l’occasion de rencontrer d’autres familles endeuillées, j’ai aussi rencontré des militaires actifs et j’ai assisté à une foule incroyable d’événements commémoratifs. C’est toute ces petites choses-là qui m’ont amené aujourd’hui à ce que je fais. Je leur dis merci de m’avoir autant inspirée ».

— Lise Charron, dans le journal Le Nord, novembre 2013

Née à St-Vital de Clermont en Abitibi en 1958, Lise a grandi à Hearst à partir de l’âge de 9 ans. Suite à ses études secondaires, elle a œuvré pendant 5 ans à l’école catholique Pavillon Notre Dame à Hearst, d’abord au sein du service de garde d’enfants, et par la suite, à titre d’intervenante auprès des enfants en difficulté (1982-87).

En 1987, Lise est déménagée à Thunder Bay où elle s’est impliquée dans divers secteurs, dont le Club canadien français à titre de coordonnatrice d’activités et de présidente, et aussi, au sein du service de garde à l’école catholique Franco-Supérieur à Thunder Bay. Motocycliste passionnée, elle a été active au chapitre Harley Owners Group en tant qu’édidtrice du H.O.G. (Harley Owners Group) pendant 2 ans et secrétaire pendant quelques mois.

Mais c’est à l’été 2009 que sa réelle mission de vie s’est révélée — le soutien aux parents des militaires canadiens, et plus particulièrement, aux familles des Soldats* suicidés. Suite au contact avec la famille de Jack Bouthillier, un jeune Soldat natif de Hearst qui a combattu en Afghanistan, Lise a été profondément touchée par la détresse des parents qui perdent « un des leurs qui a servi notre pays ». Tristement, Jack Bouthillier, celui qui était affectueusement connu sous le nom de Bouts, a perdu la vie en Afghanistan alors qu’il était âgé d’à peine 20 ans en 2009. Face à cette tragédie humaine, Lise a décidé de s’engager dans la cause de la reconnaissance du sacrifice des troupes canadiennes.

Inspirée par Raynald et Elaine Bouthillier, les parents de Jack, Lise a mis sur pied un premier projet en 2009 — RIDE EN ROUGE, où elle encourageait les gens à « porter du rouge les vendredis » en guise de symbole de soutien aux troupes. Lise a d’ailleurs participé à l’organisation du premier « Red Friday Ride » à Thunder Bay en septembre 2009.

Suivirent plusieurs projets dont le Projet S.O.S. Honour Our Canadian Soldiers (Honorons nos Soldats canadiens) qui poursuit le fil conducteur de l’œuvre bénévole de Lise envers les familles des Soldats canadiens. Peu importe le projet ou le contexte, l’objectif de Lise demeure toujours le même — réunir les différents organismes qui oeuvrent continuellement au soutien des familles dont un membre fait partie des Forces canadiennes, et offrir un appui chaleureux et compatissant aux familles, surtout lorsqu’il y a eu un suicide d’un Soldat. « Mon but à moi, ce n’est pas de critiquer ou d’essayer de changer l’armée, mais d’aider les familles touchées à briser le tabou, à en parler et à donner à ces Soldats, qui se sont enlevé la vie pour peu importe la raison, que ce soit avant les combats ou encore après leur retour dans la vie civile, la reconnaissance qu’ils méritent », Lise Charron, citée dans le journal Le Nord, novembre 2013.

Par l’entremise d’une variété d’activités depuis 2009, Lise multiplie ses efforts de sensibilitsation pour honorer la mémoire des Soldats. Elle a entrepris des levées de fonds pour des projets de reconnaissance envers les membres militaires, en plus d’administrer des sites web, blogues et pages Facebook dédiés à la cause de la reconnaissance des Soldats et à l’honneur de leur mémoire. Lise effectue à l’occasion des recherches pour venir en aide aux familles et organise ou participe à des activités commémoratives, dont les cérémonies aux chandelles célébrées le 21 février de chaque année.

Si les familles endeuillées le demandent, elle prépare des montages souvenir et remet des épinglettes aux parents éprouvés par le deuil. En 2013, elle a coordonné la dédicace d’une plaque et d’un arbre en souvenir des Soldats du Suicide au cimetière militaire national Beechwood à Ottawa.

Charron-Lise_Beechwood_DSC_4505

La cérémonie de dédicace (arbre et plaque) aux Soldats du Suicide a eu lieu au cimetière national militaire Beechwood, le 15 septembre 2013  à Ottawa. Photo : Guy Théroux

Depuis 2011, Lise coordonne également un groupe bilingue sur Facebook intitulé « Nous nous souvenons d’eux ». Elle y publie les anniversaires de décès des Soldats et leurs photos. En collaboration avec les familles de la Croix d’Argent, elle a dédié le 21 février comme étant la journée dédiée aux Soldats du Suicide.

Pour Lise, aider l’autre à vivre à travers son deuil ou son épreuve est une mission sans compromis, un cri du coeur, une raison d’être. Elle a d’ailleurs reçu la médaille du Jubilée de diamant de la Reine Elizabeth II en 2012 soulignant son engagement bénévole envers les militaires canadiens, ainsi que la plaque de la Légion canadienne royale à Loretteville QC pour son dévouement lors de la campagne de coquelicots 2012. Lise a également été nominée pour son travail de bénévole auprès des familles militaires par le Women’s Leadership Conference dans la catégorie « A Bold Vision ».

*Dans ce texte, le mot Soldat prend la lettre S majuscule. C’est un moyen pour Lise de rendre hommage aux troupes canadiennes. 

Références : Le Journal Le Nord (Semaine du souvenir, novembre 2013); honoronsnossoldatscanadiens.com; www.lisecharron.com; lapelpins-boutique.blogspot.ca; soldiersofsuicide.com; textes de L. Charron.

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s