Lise Poirier-Groulx

Médecin, psychothérapeute, auteure, conférencière, fondatrice d’une clinique spécialisée pour les adultes atteints de trisomie 21 (syndrôme de Down), bénévole

Lise Poirier-Groulx

Photo : Lise et son fils Christian, 2005

En parlant de son fils Christian qui est atteint de trisomie 21 —

« La vie avec Christian est une aventure, et il nous apporte beaucoup de choses. Il a complètement transformé ma perspective. Avant, lorsque je voyais des gens ayant un handicap, je me disais qu’ils faisaient pitié, je les plaignais. Mais depuis que je vis avec mon fils, je les vois plutôt comme des prophètes, car ils ont un message puissant à livrer à l’humanité au sujet de la force résiliente de l’âme humaine » (traduction libre)

— Lise Poirier-Groulx, Ottawa Citizen, 2 mars 2008

Née à Kapuskasing en 1958, Lise est la fille aînée de Bruno Poirier et de Monique Falardeau. Elle a fréquenté les écoles Immaculée Conception et André Cary avant de poursuivre ses études secondaires à l’école secondaire Cité des Jeunes de 1972 à 1977.

Jeannine_03_Jardin_fb

Classe de jardin d’enfants, 1963-64, École Immaculée-Conception.
Lise est dans la rangée du haut, 7e de gauche debout, robe blanche, col noir.

La musique, héritage de sa mère, a été au cœur de son enfance. Douée pour le chant et le piano, Lise a participé à plusieurs festivals de musique et compétitions dans lesquels elle a remporté plusieurs prix en tant que soliste/choriste et musicienne.

À l’adolescence, Lise a suivi des formations de sauveteure et a  assuré la surveillance des baigneurs tant à la piscine intérieure qu’extérieure à Kapuskasing, en plus de la plage au Lac Clair.

Entre 1977 et 1984, Lise a suivi des cours universitaires en éducation et en biologie. Elle a gradué du programme de médecine de l’Université d’Ottawa en 1984. Suite à sa résidence en médecine familiale (1984-86), elle a ouvert un cabinet médical à Orléans où elle pratique toujours. Au sein de sa pratique de médecine familiale, Lise avait aussi une spécialité en obstétrique et a ainsi formé plusieurs générations de nouveaux médecins de famille.

Au cours des années 90, elle a suivi des formations intensives en analyse transactionnelle, en Gestalt et en bioénergétique, ainsi qu’en thérapie de couple et thérapie familiale. Elle a également complété un cours de maîtrise à l’Université St-Paul sur les questions abordant la spiritualité dans la gestion de la maladie. C’est en 1999 que Lise a intégré la psychothérapie à sa pratique de médecine. Dans sa pratique privée, elle offre des services réguliers (individus, couples et familles) et des services spécialisés aux personnes qui vivent avec un handicap de développement, et leurs familles.

En 2003, Lise a joué un rôle clé dans la fondation de la toute première clinique médicale au Canada desservant les besoins des adultes atteints de trisomie 21. Son intérêt pour cette condition relève d’une expérience personnelle avec son fils Christian, né en 1999, atteint du syndrôme de Down et d’une cardiopathie congénitale complexe.

Defiant BirthÀ titre d’auteure, Lise a participé à l’ouvrage collectif Defiant Birth en 2006 et à la revue The Journal of Christian Healing en 2007, où elle a fait état — médical, familial et spirituel — de la maladie de son fils, de la gestion de sa santé et de l’importance de l’espoir pour soutenir l’épreuve familiale.

Depuis 2004, Lise enseigne à la Faculté de médecine de l’Université d’Ottawa à temps partiel et prononce des conférences au Canada et aux États-Unis sur la thématique du Syndrôme de Down.

Elle est membre bénévole d’associations qui visent à soutenir les personnes trisomiques dans leur but de vivre une vie remplie et enrichissante à tout point de vue. Elle offre présentement des heures de bénévolat à l’Association Syndrôme de Down dans la région de la capitale nationale, ainsi qu’à l’Association pour l’intégration sociale d’Ottawa.

Lise a également participé au chant choral de la paroisse Sainte-Marie d’Orléans pendant trois ans.

Références : Defiant Birth : Women Who Resist Medical Eugenics, 2006, p. 230-238 (The Blessings Far Outweigh the Sorrows); The Journal of Christian Healing, 2007 (The Case Study of C.G.), Vol. 23, No 1; dsancr.com; canada.com/ottawacitizen (He’s Brought So Much), 2 mars 2008; cv et texte de L. Poirier-Groulx.

Certification_2014

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s