Marie-Jeanne (Laberge) Murray

Enseignante, femme d’affaires, visionnaire pour les services à la communauté francophone du Nord-Est ontarien, cofondatrice du Camp Ongrandi, bénévole d’exception

Marie Murray

Photo : avec l’autorisation de Marie Murray

«On dit que derrière chaque grand homme, il y a une grande femme. C’est aussi vrai que derrière une grande femme, il y a un grand homme. Mon mari a toujours été présent et m’a secondée dans toutes mes réalisations».

— Marie Murray, 2013

Née sur la Pointe de Chambord au Lac St-Jean en 1936, Marie-Jeanne (connue sous le nom de Marie) est la fille de Joseph Laberge et d’Alice Boily, tous deux de Jonquière QC.

La cadette d’une famille de 10 enfants, Marie dit avoir vécu une enfance heureuse «se laissant façonner par le calme des eaux du lac et énergiser par les grands pins tricentenaires du bosquet avoisinant».

Marie a fréquenté l’école du rang avant de poursuivre des études secondaires (8e à la 10e année) au Couvent de Chambord sous la direction de la Congrégation des Ursulines.

Par la suite, elle a suivi les cours pour son certificat d’enseignement à l’École Normale de Chicoutimi, dirigée par la communauté des  Sœurs du Bon Pasteur. Elle est ensuite retournée à son école de rang pour y enseigner de 1954 à 1957.

Dans sa jeune vingtaine, Marie a songé à poursuivre une vie de missionnaire, mais la vie a pris un autre tournant. En 1957, elle a épousé Lawrence Murray également natif du Lac St-Jean. En voyage de noces, Lawrence emmena Marie visiter ses parents qui habitaient à Harty depuis 1952.

Une offre d’emploi pour Lawrence, correspondant aux idéaux que le jeune couple s’était fixés, les retient alors dans ce coin de pays où le couple Murray fondera non seulement une famille de 6 enfants, mais également des entreprises, des institutions et des services communautaires.

Le 17 septembre 1957 marque le début de cette grande aventure nord-ontarienne. Pendant une dizaine d’années, Marie s’est surtout dévouée à sa famille, mais à partir de 1968, elle a repris ses activités d’enseignante, profession qu’elle avait exercée au Québec de 1953 à 1957.

Marie s’est également investie comme femme d’affaires au sein de l’entreprise familiale puisque le couple Murray est au cœur de la communauté des gens d’affaires à Val Rita-Harty depuis plus de 40 ans. Copropriétaires de l’entreprise Murray OK Pneus, ils sont membres du plus grand groupe canadien de propriétaires indépendants
 de magasins de pneus.

Dès son arrivée en terre ontarienne, Marie a préparé son héritage à la communauté en laissant sa marque comme enseignante et entrepreneure, mais aussi, et peut-être surtout, par son œuvre charitable sans relâche depuis 45 ans. À  partir de la fin des années 60, Marie a entrepris de multiples projets, toujours en fonction de soutenir le bien-être de sa communauté d’adoption.

En 1968, elle a été membre fondateur d’un comité de repas funéraires à Val Rita qui a offert des services aux familles du village jusqu’en 2011. De 1969 à 1986, Marie a été profondément engagée dans la cause du scoutisme par l’entremise de l’Association des Scouts du district de Hearst, tant au palier local que régional et provincial, notamment à titre de représentante des Scouts francophones du Canada.

Marie et Lawrence Murray

Lawrence et Marie, 2007

Un projet d’envergure a vu le jour en 1977, année où Marie et son conjoint ont fondé une colonie de vacances pour les familles francophones du Nord de l’Ontario — le Camp Ongrandi situé au bord du Lac Rémi à Moonbeam.

Au sein de ce projet, Marie a relevé tous les défis associés, à partir de sa fondation en passant par l’administration, l’animation, la planification, les demandes de subventions, ainsi que toute autre activité nécessaire au fonctionnement d’une entreprise à succès.

Jusqu’à ce jour, des milliers de personnes ont pu profiter de cette colonie réputée pour ses activités diversifiées — camping, feux de camp, arts visuels, danse, initiation au canotage, jeux, musique, chant, natation, randonnées en forêt, théâtre et sports. Tout y est pour un séjour mémorable !

L’œuvre bénévole de Marie a également touché de nombreuses autres causes dans la grande communauté du Nord-Est ontarien. De 1992 à 2011, elle a assuré l’administration du Club des Aînés de Val Rita-Harty et elle a participé à la restructuration du Centre local d’artisanat de 1993 à 1996.

Entre 1997 et 2011, Marie a été active à nouveau au sein du comité funéraire paroissial qui accueillait les familles en deuil et préparait les cérémonies funèbres. En 2000, elle a également mis sur pied un Club de Scrabble à Val-Rita et à Kapuskasing. Ce jeu de lettres réconcilie à la fois le plaisir du jeu et de la rencontre sociale, en plus de mobiliser des compétences multiples et variées, dont la concentration, la recherche, la mémoire, la réflexion, les structures grammaticales, l’orthographie, l’optimisation du vocabulaire, etc.

La santé étant un domaine qui lui tient à coeur, Marie a conçu un programme pour la santé des personnes âgées de 50 ans et plus en 2009. Ce programme de prévention a été subventionné par le ministère de la Santé de l’Ontario et comprenait plusieurs volets, dont l’activité physique. l’alimentation saine, le maintien des fonctions cognitives des personnes vieillissantes et l’importance du réseau social.

Le programme a obtenu un grand succès et eut des répercussions positives dans le Nord-Est ontarien, dont la mise sur pied du Groupe Communauté Santé de Val-Rita et l’utilisation du programme de prévention par le groupe «Grouille ou Rouille» à Moonbeam. Le Centre de Santé de Kapuskasing a également adopté le programme pour ses activités de prévention de santé.

Du bleu du lacDe plus, en 2002, Marie et son conjoint Lawrence ont instigué et mené à bien une publication pour souligner le 50e anniversaire des 50 familles émigrées du Lac St-Jean vers le Nord de l’Ontario entre 1950 et 1957.

L’ouvrage collectif intitulé Du bleu du lac au vert de la forêt a été publié aux Éditions Cantinales à Hearst.

Note historique : Lucien, l’aîné de la famille Laberge, a été soldat canadien pendant la Deuxième Grande Guerre (1939-1945). Il est tristement tombé au combat. Nous honorons sa mémoire. Marie nous partage que «la participation de son grand frère aux combats et son décès ont été marquants en émotions et à la grande sensibilité de la petite fille de 8 ans qu’elle était.»

Références : campongrandi.ca; Livre : Du bleu du lac au vert de la forêt (2002); murrayoktire.ca; textes de M. Murray

Certification 2013

Advertisements

2 avis sur « Marie-Jeanne (Laberge) Murray »

  1. Agathe Murray dit :

    Félicitations chère maman.
    Oui, tu es une femme extraordinaire et très fonceuse dans la vie.
    Nous sommes très fière de toi et de tes accomplissements au niveau de la famille et de la communauté qui t’entoure.
    Bien sûr, papa a toujours été là pour t’appuyer dans tes nombreux projets.
    Je t’aime beaucoup et je suis très fière de tous ce que tu nous lègues comme heritage de vie.

    Agathe , ta fille aînée

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s