Gracia Comeau

Enseignante, pionnière des services aux femmes dans le Moyen-Nord, chef de file pour la communauté francophone, couturière, bénévole d’exception

Comeau_Gracia_02_profile

Photo : avec l’aimable autorisation de la famille Comeau

«Gracia était très impliquée, respectée et appréciée dans le mouvement de l’UCF♀. Elle a eu beaucoup d’influence dans les comités.»

— Cécile Goulet*, Verner, 2e vice-présidente provinciale de l’UCF♀ 

Née à Sainte-Gertrude de Nicolet en 1906, fille d’Eugène Comeau et d’Alphonsine Poulette, Gracia a vécu de  grandes épreuves pendant son enfance : d’abord, le décès prématuré de sa mère lorsqu’elle n’avait que 2 ans, et par la suite, le décès de son père alors qu’elle avait seulement 16 ans.

Élevée par sa grand-mère paternelle Sarah Poulette Comeau, Gracia a su, malgré les épreuves, tracer un chemin de fonceuse. Femme de volonté et de ténacité, elle a entrepris des études pour devenir enseignante, profession qu’elle a pratiquée jusqu’à son mariage à Odilon Comeau en 1927.

En 1942, le couple Comeau entreprend une aventure dans le Nord de l’Ontario lorsque Odilon, beurrier de métier, a décidé de vendre son commerce et d’accepter un poste à la Beurrerie Desrosiers à Verner.  En 1943, Gracia et Odilon ont fait le long voyage en train avec leurs cinq fils pour élire domicile à Verner. Un 6e fils est né en terre ontarienne en octobre de la même année.

Habile jardinière, Gracia offrait généreusement les fruits de ses labeurs cultivés avec son conjoint. Le potager Comeau avait bonne réputation à Verner ! Gracia était également douée pour la couture, sa réputation s’étendant dans la grande région de Sturgeon Falls pour ses confections de robes de mariée et de filles d’honneur.

Elle a transmis son savoir à plusieurs générations de jeunes couturières qui, à ses côtés, ont appris à confectionner des vêtements de tous genres et de tous styles — point de finition, fermeture éclair, ourlet, point caché, faufilage, piqure. Excellente pédagogue, ses cours étaient courus et appréciés.

Dès 1950, Gracia s’est jointe au Cercle des fermières de Verner (plus tard connu sous le nom de l’Union culturelle des Franco-Ontariennes), dont elle a occupé le poste de secrétaire locale de 1955 à 1969. À quelques reprises, elle a également relevé le défi de la présidence régionale de Sudbury-Nipssing.

Comeau_Gracia_groupe_nb[1]

Photo : rencontre de l’exécutif local à Verner, archives de l’UCF♀

En 1969, Gracia fut élue présidente provinciale de l’UCF♀, faisant d’elle la première femme du Nord de l’Ontario à occuper ce poste depuis la fondation de l’UCF♀ en 1936. Au cours de son mandat de 1969 à 1974, elle a eu une influence  positive au sein des divers comités et a joué un rôle clé dans la rédaction de la Constitution définitive de l’UCF♀. Pendant sa présidence, elle a participé activement à la fondation de la Fédération des aînés francophones de l’Ontario (FAFO) pour sa région.

Gracia a été au service de la collectivité francophone nord-ontarienne pendant plus de 30 ans, contribuant à l’essor des Cercles des fermières du Nord, à la mise sur pied de la régionale Sudbury-Nipissing, ainsi qu’à la fondation du Cercle de Noëlville.

Elle a été membre fondateur et première secrétaire-trésorière du Club de l’Amitié de Verner, ainsi que membre des Dames de Ste-Anne et de la chorale paroissiale. Gracia n’a jamais hésité à donner un coup de main lors des activités paroissiales et communautaires. En guise de reconnaissance de son dévouement, elle a été décorée du mérite social au Congrès des Dames fermières à North Bay en 1968, et a eu l’honneur d’être nommée « responsable » à l’Association d’Éducation canadienne-française la même année.

Décédée en 1984, Gracia a connu des défis de taille dans sa vie, dont les décès prématurés de ses parents, la paralysie de son conjoint, ainsi que des problèmes graves de santé pour elle-même. Mais sa famille et sa communauté conserveront toujours le souvenir d’une femme énergique, habile et admirée.

Note historique : C’est sous la présidence de Gracia Comeau que le regroupement des Cercles des fermières  a vécu un moment clé de son histoire à North Bay en 1969 alors que le nouveau nom a été proposé — le nom l’Union culturelle des Franco-Ontariennes (l’UCF♀) a été adopté officiellement le 16 février 1970.

*Je tiens à remercier très chaleureusement Madame Cécile Goulet pour son appui inestimable à la rédaction de ce profil. Non seulement a-t-elle effectué des recherches d’envergure et fourni le matériel nécessaire à la rédaction, elle a généreusement répondu à mes mille et une questions ! Merci également à ses fils Gérard et Jean-Marie Comeau pour leur appui et leur gentillesse.

– –

LA GALERIE DES ELLES : Série de photos, Gracia Comeau (2,25 min)

Références : unionculturelle.ca; textes de C. Goulet; texte de la famille Comeau

Certification 2013

Advertisements

2 avis sur « Gracia Comeau »

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s