Sœur Gilberte Paquette, s.c.o.

Religieuse, enseignante, visionnaire pour les soins de santé dans l’Est ontarien, poste-cadre, experte-conseil en gestion, pionnière des soins prolongés et palliatifs au Canada, conférencière

Gilberte Paquette

Photo : avec l’autorisation des Archives des Soeurs de la Charité d’Ottawa*

« […] la vie est un apprentissage continuel pour qui sait en profiter. Elle sourit à qui l’accueille à pleins bras dans la joie ».

— Sr Gilberte Paquette, Dans le sillage d’Élisabeth Bruyère, p. 9

Née en 1923 à La Reine, dans le comté d’Abitibi au Québec, l’enfant Gilberte était la 4e d’une famille de huit, fille de William Paquette, originaire de Somersworth, É.-U. et d’Alice Blouin de Brampton QC.

Deux semaines après sa naissance, la famille Paquette a élu domicile dans le Nord de l’Ontario à Mace, une réserve indienne située près de Cochrane. Mace était à ce point petit qu’il n’était même pas considéré un village — Mace était un simple arrêt sur la ligne ferroviaire du Canadien national.

La future religieuse raconte qu’elle a grandi dans une famille paisible ayant pour mère une femme habile, douce et aimante, et un père travaillant et raconteur. De son enfance dans le Nord de l’Ontario, l’adulte Gilberte conserve un bon souvenir si l’on en juge par cette citation tirée de son livre Dans le sillage d’Élisabeth Bruyère qu’elle a publié aux Éditions L’Interligne à Ottawa en 1993.

968806_435607559871946_674313164_n

« Je n’avais qu’à regarder par la fenêtre, ou ouvrir la porte, pour admirer une forêt à l’état sauvage qui me fascinait. […]  Les souvenirs de cette époque me révèlent des années heureuses au sein d’un petit monde […]. »

Par la suite, la famille a déménagé à Frederick House, situé à 130 kilomètres à l’ouest de Mace, où les enfants Paquette ont pu fréquenter l’école primaire.

L’accès à des études secondaires n’étant pas possible à l’époque, l’adolescente Gilberte, fascinée par l’apprentissage, est devenue autodidacte dans multiples matières. Sous invitation du curé, elle avait même appris le latin à ses côtés dès l’âge de 7 ans !

Inspirée par le charisme de compassion de Mère Élisabeth Bruyère, la fondatrice des Sœurs de la Charité d’Ottawa (anciennement les Sœurs Grises de la Croix jusqu’en 1968), la jeune adulte Gilberte a été portée vers le soulagement de la misère humaine.

C’est ainsi qu’elle est entrée en congrégation en 1942. À  l’âge de 20 ans, elle a prononcé ses voeux sous le nom de soeur Saint-Basile, nom qu’elle a porté jusqu’en 1966.

Soeur Gilberte a fait des études en enseignement à l’École normale d’Ottawa, a obtenu un baccalauréat ès arts en 1956, un baccalauréat en sciences commerciales en 1959, en plus de terminer des études en administration hospitalière en 1966.

Après avoir enseigné pendant une quinzaine d’années (à Alfred, Rouyn et Ottawa), l’avenir de soeur Gilberte a pris un tournant définitif en septembre 1959, lors de sa nomination comme administratrice adjointe à l’Hôpital général d’Ottawa.

En 1968, elle a été nommée directrice générale de ce même hôpital, poste qu’elle a occupé pendant 12 ans jusqu’au moment du transfert de l’Hôpital général du site Bruyère (administré par les Soeurs de la Charité d’Ottawa) au site Alta Vista (administration laïque) en 1980.

À titre de directrice générale de l’Hôpital général d’Ottawa, sœur Gilberte a relevé les nombreux défis de sa mission hospitalière sur un chemin semé d’embuches, mais également retentissant de victoires.

Femme de vision, de compassion et d’optimisme, Sœur Gilberte a, par la suite, présidé à la création du Centre de santé Élisabeth-Bruyère au début des années 1980 — un centre destiné aux personnes nécessitant des soins prolongés.

En 1983, elle a également fondé la première unité régionale de soins palliatifs de l’Ontario, à l’intérieur du Centre de santé Élisabeth-Bruyère. Depuis lors, cette unité est reconnue à travers le Canada.

Sur le plan communautaire, sœur Gilberte a été une femme d’engagement et un exemple de persévérance. Elle a laissé sa marque au sein de plusieurs associations professionnelles et communautaires, dont le Collège canadien des directeurs de services de santé, la Conférence catholique ontarienne et canadienne de santé, l’Association des hôpitaux de l’Ontario, l’Académie des directeurs d’hôpitaux de la région d’Ottawa, ainsi que le conseil d’administration de l’Hôpital général de Hawkesbury.

Sa carrière a été parsemée de reconnaissances et de distinctions. En 1984, elle a reçu la décoration papale Pro Ecclésia, fut décorée de l’Ordre du Canada en 1985, a obtenu le Prix du livre d’Ottawa-Carleton en 1994, et a reçu un doctorat honorifique de l’Université d’Ottawa en 1995.

Soeur Gilberte est décédée à Ottawa en 2009 à l’âge de 86 ans, ayant dédié 65 ans à la vie religieuse.

Note historique : C’est en 1845 que quatre Sœurs Grises de Montréal sont arrivées à Bytown (maintenant Ottawa) pour y fonder une école et un hôpital qui allait devenir l’Hôpital général d’Ottawa. Le premier hôpital de mère Bruyère a été logé dans une petite maison située au 160 de la rue Saint-Patrice, et pouvait accueillir sept malades. La maison/hôpital mesurant 38,88 mètres2 (environ 417 pieds2) avait coûté 250 $ à l’époque. La première ambulance de Bytown était une charrette à bras tirée par deux sœurs et poussée par une troisième !

*Je remercie chaleureusement madame Gabrielle Marchand-Dauphin, Archiviste en chef aux Archives des Soeurs de la Charité d’Ottawa, pour son généreux appui dans cette recherche.

Références : Livre : Dans le sillage d’Élisabeth Bruyère de Gilberte Paquette, sco;  chac.ca; soeursdelachariteottawa.com (notice biographique et archives des Soeurs de la Charité); aefo.ca (femmes de vision); president.uottawa.ca; Article : «Il était une foi : sœur Gilberte Paquette» dans Liaison, mai 1994, p. 45.

Certification 2013

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s