Marie Bélanger Lafrance

Pionnière du Moyen-Nord, couturière, tisserande*

Marie Bélanger Lafrance

Photo : avec l’aimable autorisation de Michelle de la Chevrotière-Eber, arrière-petite-fille de Marie Bélanger, c.1887; provenant de la collection privée de Julienne French Lafrance, épouse de Simon Lafrance, fils de Marie Bélanger Lafrance.

Marie Bélanger est née à Ormstown au Québec en 1869. Suite au décès de son père Christophe Bélanger, Marie et sa mère Marguerite Grenier Bélanger sont déménagées dans l’Est ontarien à St-Isidore de Prescott, où vivaient les grands-parents maternels, les Grenier.

Marie y a épousé François Lafrance, fils d’Onésime et Sophie Lapointe Lafrance, en 1889, à l’âge de 19 ans.

Ils ont alors vécu avec la famille Lafrance à St-Albert, dans le canton de Russell où le frère et demi-frère de Marie étaient également établis. En 1891, suite au décès tragique de Madame Henriette Asselin Lafrance (grand-mère de François Lafrance) dans un incendie, le couple est déménagé à Sturgeon Falls, dans ladite municipalité de Springer.

Au moment de leur déménagement en 1891, la ville de Sturgeon Falls n’avait pas encore été incorporée (date d’incorporation : 1895). La population comptait environ 850 personnes, dont une proportion importante de francophones (33 %). Le premier bureau de poste de Sturgeon Falls a ouvert ses portes en 1891.

Même si la vie des familles pionnières était éprouvante à cette époque, Marie et François ont relevé les défis du Nouvel-Ontario. François a été l’un des premiers laitiers de la région, et Marie était bilingue, ce qui lui donnait un avantage du point de vue de l’adaptation en terre ontarienne.

Marie, femme d’affaires

Marie a non seulement été couturière et tisserande, elle a aussi été une des premières femmes d’affaires à Sturgeon Falls. Artisane, elle tissait ses propres étoffes et confectionnait des robes qu’elle vendait aux femmes de Sturgeon Falls et des villages environnants. Autrefois, les fibres synthétiques n’existaient pas donc on peut s’imaginer que Marie travaillait la laine, le lin et le chanvre, peut-être confectionnait-elle aussi des nappes, des draps, des couvertures et d’autres articles utiles dans les maisonnées d’époque.

Sa clientèle locale devait sûrement lui rapporter un revenu d’appoint qui était fort apprécié de la famille, tout en permettant à Marie d’exprimer sa créativité artistique personnelle.

D’ailleurs, Maire portait fièrement ses créations confectionnées à partir de tissus qu’elle avait elle-même tissés comme c’est le cas dans la photo prise vers 1887 (voir ci-dessus) alors qu’elle avait 17 ans, soit environ 2 ans avant son mariage.

La descendance de Marie

Entre 1890 et 1911, Marie a donné naissance à 13 enfants dont 8 ont survécu. En 1922, à l’âge de 53 ans, Marie a également adopté une petite fille prénommée Marguerite, dont la mère était décédée d’une appendicite gangreneuse et le père d’une fièvre typhoïde, quelques jours après la naissance de l’enfant.

L’enfant Marguerite était prématurée et de santé fragile. Sans incubateur, Marie faisait ce que les mères et sages-femmes faisaient à cette époque — elle a placé le nouveau-né sur le bord de la fenêtre pour lui permettre d’absorber la chaleur des rayons du soleil !

À l’âge adulte, Marguerite a épousé Robert Gareau à Sturgeon Falls en 1940, avec qui elle eut 3 enfants.

Parmi les 8 enfants de Marie et François, la plus jeune des filles, Jeanne, est devenue religieuse dans la congrégation de Sainte-Croix en 1928 (Sr Saint-François).

Un des fils, Aldéric, a été propriétaire avec sa femme Yvonne McMurray Lafrance, de l’hôtel Prince George à Kirkland Lake de 1950 à 1972.

Paul, l’aîné des fils, et sa femme Laura Serré ont eu 13 enfants, dont 3 qui habitent toujours Sturgeon Falls.

Photo de famille de Marie Bélanger et François Lafrance, c. 1930-1933

Marie B. et famille

Photo : avec l’aimable autorisation de Michelle de la Chevrotière-Eber, arrière-petite-fille de Marie Bélanger, provenant de la collection privée de Julienne French Lafrance, épouse de Simon Lafrance, fils de Marie Bélanger Lafrance.

Derrière, de g. à d.: Paul, Philippe, Romuald, Aldéric, David, Simon. Devant, de g. à d.: Francois, inconnue, Jeanne (Soeur), Marie, Hedwidge En avant : Marguerite.

Marie est décédée en 1950 à l’âge de 81 ans. Elle est inhumée au cimetière Sainte-Marie à Sturgeon Falls.

Note historique : Marie a été connue par sa descendance comme étant « Marie de Prescott ». St-Isidore de Prescott est situé dans le canton de Prescott et Russell dans l’Est ontarien. Au moment de l’incorporation de ce village en 1989, le nom officiel est devenu St-Isidore. Puis, en 1998, le village, et son nom ont été agglomérés dans la municipalité de La Nation.

*J’aimerais remercier Michelle de la Chevrotière-Eber bien chaleureusement pour sa générosité et sa disponibilité. Michelle a partagé les dossiers personnels de son arrière-grand-mère avec les Elles du Nord et a rédigé la première version de ce profil (en anglais). Avec son aimable collaboration, j’ai traduit et adapté le texte pour le publier sur ce blogue.  Je remercie également Mark Wheeler de nous avoir mises en contact.

Références : Texte de Michelle de la Chevrotière-Eber, arrière-petite-fille de Marie Bélanger Lafrance; ontarioplaques.com; thecanadianencyclopedia.com; « Histoire de Sturgeon-Falls », Documents historiques no 12, Société historique du Nouvel-Ontario, Collège du Sacré-Cœur, Sudbury, Ontario, 1946.

Certification 2013

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s