Laura Gueguen-Charron

Visionnaire pour la culture, l’éducation et les services en français en Ontario, chef de file dans le secteur des bibliothèques, bénévole

Laura G. Charron

Photo : avec l’autorisation de Laura Gueguen-Charron

« Je suis Acadienne de naissance, Ontarienne d’adoption, Nord-Ontarienne d’alliance et francophone de coeur. L’amour de ma famille et de mes amis, ma joie de vivre, l’importance que j’accorde à l’éducation, ainsi que ma grande fierté d’être femme francophone sont les sources qui ont toujours motivé mon implication ».

— Laura Gueguen-Charron, 2013

Native de Dieppe au Nouveau-Brunswick, fille adoptive de Joseph Gueguen et de Dora Villeneuve, Laura a grandi à Ottawa où elle fut exposée aux arts sous toutes ses formes, particulièrement les arts de la scène et la musique.

En 1954, elle a épousé André Paul Charron de North Bay où  le couple a élu domicile et élevé une famille de 8 enfants. Pendant qu’elle élevait sa famille, Laura a poursuivi des études universitaires à l’Université Laurentienne d’où elle a obtenu un baccalauréat ès arts.

Femme de conviction et d’action, Laura a dédié sa vie à la sauvegarde du français en Ontario. Dès 1969, préoccupée par les besoins particuliers de ses enfants vivant en milieu minoritaire, elle s’est engagée au sein de l’Association des parents et instituteurs.

À la même époque, elle est devenue membre active de la Fédération des femmes canadiennes-françaises et de l’Association canadienne-française de l’Ontario.

En 1978, Laura a présidé la Commission sur l’assimilation mise sur pied par le Conseil des écoles séparées du district de Nipissing. Elle a signé le rapport «Dimensions nouvelles», qui a inspiré et guidé de nombreux conseils scolaires de l’Ontario dans leurs démarches pour freiner l’assimilation dans leur milieu respectif.

Laura a laissé une marque particulière dans le secteur des bibliothèques publiques en Ontario. En 1979, elle a mené de front une recherche portant sur les services en français offerts par la bibliothèque publique de North Bay.

Cette étude, présentée à la Commission Wright, a révélé, entre autres, que l’absence de garanties législatives était à l’origine de lacunes déplorables de ressources en français dans les bibliothèques de l’Ontario.

À titre de membre du Conseil des bibliothèques de North Bay, Laura a représenté la ville aux conseils régional et provincial. Elle a également dirigé un Groupe de travail provincial qui visait à modifier la loi des bibliothèques de l’Ontario, et par la suite, elle est devenue la première présidente de langue française de l’Ontario Provincial Library Council.

En 1975, elle a été la présidente d’honneur du Carnaval français de North Bay, et en 1983, elle a enfilé le costume du «bonhomme carnaval».

En 1988. Laura a été présidente et organisatrice du 25e anniversaire du Centre culturel Compagnons des Francs-Loisirs à North Bay. Cette année-là, il a été dit que le Carnaval français de North Bay eut été le plus important carnaval français au Canada, après celui de la ville de Québec.

Elle a également joué un rôle important sur le plan culturel et social pour la francophonie ontarienne lorsqu’elle a été directrice du bureau nord-ontarien de l’Office National du Film (ONF), en plus d’être responsable de la promotion et de la diffusion des films de l’ONF de 1981 à 1985.

Laura a présidé le Conseil des affaires franco-ontariennes (CAFO) à Queen’s Park à Toronto de 1985 à 1987, et a représenté la communauté francophone au Comité de révision de l’Hôpital psychiatrique de North Bay, Sudbury, Kingston et de Penetanguishene de 1987 à 1992.

En guise de reconnaissance de sa contribution à l’Ontario français, et en particulier à la région de North Bay, Laura a été nommée membre à vie de la Société historique du Nipissing. dont elle a été la vice-présidente fondatrice en 1979.

En 1987, elle a été reçue membre au sein de la Compagnie des Cent-Associés francophones (CCAF), un organisme national qui rend hommage aux défenseurs de la francophonie en Amérique du Nord. Laura a été présidente de la CCAF de 2006 à 2010.

Elle vit présentement dans la région de l’Outaouais.

Note historique : La première femme a avoir été «bonhomme carnaval» au Carnaval des Compagnons à North Bay a été Marguerite Martel, native de Corbeil. C’état en 1966 ! Vous pouvez lire son profil sur ce blogue.

Références : (1985, revueliaison.ca p.28-29); Document : Notre histoire 1979-1989 (Société historique du Nipissing); documentationcapitale.ca; http://www.lacitec.ca; textes de L. Gueguen-Charron

Certification 2013

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s