Sœurs de l’Assomption de la Sainte Vierge

Marcheuses à l'étoile

Auteure, Sr Claire Tremblay, s.a.s.v.

DEVISE DES SOEURS DE L’ASSOMPTION DE LA SAINTE VIERGE

«Avec Marie, tout miser sur Dieu pour révéler l’amour, dans l’éducation».

La Congrégation des Soeurs de l’Assomption de la Sainte Vierge (S.A.S.V.) est une congrégation d’origine canadienne, fondée à St-Grégoire de Nicolet au Québec  en septembre 1853.

La Congrégation a exercé sa mission éducative dans douze diocèses du Québec, en plus de s’ouvrir aux appels venant de l’Ontario, de l’Alberta, des États-Unis, du Japon, du Brésil, de l’Équateur, de la Nouvelle-Calédonie, de l’Afrique, d’Haïti…

Depuis leur fondation, les Sœurs ont servi, entre autres, dans des écoles bilingues, des écoles normales, des instituts familiaux, des écoles de musique et de diction, des collèges classiques, des oeuvres catéchétiques, des studios d’arts visuels, des ateliers de tapisserie, des maisons d’accueil pour jeunes filles, ainsi qu’en pastorale paroissiale.

Sentant l’appel pour les milieux ruraux, les minorités culturelles et les régions éloignées des grands centres, les Sœurs de l’Assomption se sont implantées en terre nord-ontarienne à partir de 1910. Elles avaient à coeur l’éducation en français des enfants catholiques, l’aide aux démunis et le travail auprès des jeunes filles et des femmes.

Quelques jalons de leur présence dans le Nord de l’Ontario :

  • Cochrane, 1922-1938, école St-Joseph et pensionnat pour filles au niveau primaire
  • Cochrane, 1942-1957, nouveau pensionnat pour filles, 9e et 10e année
  • Hearst, 1941, remplacement des Sœurs Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours au pensionnat-orphelinat et à l’école Ste-Thérèse
  • Hearst, 1956-1968, Académie Saint-Joseph
  • Mattice, 1952, école St-François-Xavier, puis l’école St-Joseph jusqu’en 1982
  • St-Pie X, 1982-1985, fondation du Foyer Assomption
  • Chapleau, 1978-1993, travail pastoral, enseignement de la catéchèse, remplacement des Sœurs de Sainte-Marie de Namur
  • Hornepayne, 1995, Sr Alice Laurin devient animatrice de paroisse

À partir des années 70, la situation scolaire en Ontario a subi de grands changements et les Sœurs s’investissent alors de moins en moins dans les écoles et davantage dans la pastorale.

103 ANS DE PRÉSENCE EN ONTARIO FRANÇAIS !

Lieux et années d’insertion par ordre chronologique des Sœurs de l’Assomption de la Sainte Vierge dans le Nord de l’Ontario :

  • Haileybury, depuis 1910
  • Cochrane, depuis 1914
  • Timmins, de 1918 à 1997
  • North Bay, depuis 1920
  • North Cobalt, de 1922 à 1943
  • New Liskeard, depuis 1922
  • Earlton, depuis 1927
  • Cobalt, de 1928 à 1989
  • Kirkland Lake, de 1931 à 1985
  • Ottawa, depuis 1931
  • Belle-Vallée, de 1935 à 1968
  • Chiswick, de 1936 à1967
  • St-Charles, de 1938 à 1975
  • Warren, de 1939 à 1989
  • Hearst, depuis 1941
  • Val Gagné, de 1941 à 1984
  • Corbeil, de 1942 à 1952
  • Iroquois Falls, de 1945-1968
  • Mattice, de 1952 à 1982
  • Ramore, de 1956 à 1994
  • Belleterre, de 1974 à 1980
  • Larder Lake, de 1979 à 1989
  • Matheson, depuis 1983
  • Dubreuilville, depuis 1987
  • Sudbury, depuis 1990

Note historique : La Congrégation a été cofondée par l’abbé Jean Harper et le prêtre Calixte Marquis, en collaboration avec quatre jeunes filles du village de St-Grégoire : Léocadie Bourgeois, Julie Héon, Mathilde Leduc et Hedwidge Buisson.

Références : texte de Sr Agathe Brochu SASV, 1996 (hearstdiocese.com); livre Marcheuses à l’étoile : les Soeurs de l’Assomption de la Sainte Vierge en Ontario, 1910-1997  de Sr Claire Tremblay SASV, 1999; sasv,ca;biographi.ca

Certification 2013

Advertisements

5 avis sur « Sœurs de l’Assomption de la Sainte Vierge »

  1. Yvonne dit :

    J’était une élève de St-Joseph et St-Charles (J-6) à Timmins entre 1963 et 1970 et me souviens bien des SASV, surtout Soeur Lorraine Marie, bonne et patiente avec ses étudiants.

  2. Merci de partager Yvonne. Je vais acheminer votre beau commentaire aux Soeurs de l’Assomption !

  3. Pauline Didnard-Paquette dit :

    Je suis une ancienne élève de l´école St Charles Borromee, St Charles ON; j’ai reçu une bonne partie de mon éducation de ces religieuses. Je dis souvent que ce sont ces femmes qui nous ont inculqué la valeur du bénévolat ; tant de fois elles nous ont impliqué(e)s : fête des curés, chorales, messes, festivals … … …
    Plus tard, certaines sont devenues mes collègues dans l’enseignement. L’une d’entre elle, Marguerite Génier, était directrice à l’école de mon enfance et c’est à cette même école que j’ai débuté une carrière qui durera 32 ans; je dois vous avouer que j’ai souvent eu l’impression que Marguerite avait joué un rôle dans la décision de m’embaucher. Cette grande dame a laissé ses traces chez nous: construction d’une nouvelle école (sera longtemps une des plus récentes et modernes du conseil scolaire catholique de Sudbury), école communautaire, terrain de tennis (on le nomma terrain Marguerite Génier) … Marguerite ! En mon nom et au nom de plusieurs résidents de St Charles, MERCI pour tous les beaux souvenirs !!! Tu étais vraiment une femme d’action !!! !!! !!!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s