Béatrice Bessette

Pionnière du Moyen-Nord, enseignante, historienne communautaire, bénévole

Béatrice Bessette

© Société historique du Nipissing

Née Béatrice Laferrière à Astorville, en 1912 d’un père québécois et d’une mère d’origine irlandaise, Béatrice a grandi dans le canton de Chisholm.

Outre ses cinq années passées à l’École modèle de Sturgeon Falls, en vue de se qualifier comme institutrice pour les écoles bilingues (c’était l’époque du Règlement 17), Béatrice a vécu toute sa vie à Astorville.

Elle a épousé Francis Bessette de Chisholm en 1935, et a élevé 12 enfants.

Béatrice a enseigné dans les écoles de rang pendant 13 ans, en plus de travailler à titre de secrétaire pour le Conseil dans une autre école à Astorville à partir des années 40. Elle est restée au service du Conseil pendant plusieurs décennies, suite à l’amalgamation des conseils d’Astorville, Bonfield, Chiswik et Corbeil, et plus tard, l’amalgamation avec North Bay en 1969.

Elle a une longue histoire de dévouement à sa communauté, notamment à la paroisse du curé Antonin Astor, le premier missionnaire d’Astorville, pour qui la ville a été nommée (à noter que la ville s’est d’abord appelée Lévesqueville en 1885 en l’honneur de son fondateur Joseph Alphonse Lévesque, et ensuite Nobonsing, avant d’être renommée Astorville en 1905).

À la paroisse d’Astorville, Béatrice préparait les animations des messes en anglais et à participé à la chorale. Elle a également été bénévole au « pique-nique » de la paroisse pendant 69 ans !

Béatrice a été décorée d’une médaille spéciale du Pape pour son dévouement et son service à l’église. Elle a aussi assisté au mouvement Cursillo, dirigé certaines de leurs sessions et participé au Ministère des laïques.

Elle a été reconnue par la mairie d’Astorville pour sa contribution exceptionnelle à la communauté.

Béatrice a été l’une des membres fondatrices du Club de l’Âge d’Or de sa région en 1986. Fait intéressant — sa maison d’Astorville est, en fait, la toute première école séparée d’Astorville qu’elle et son conjoint Francis ont achetée en 1945.

Tout au long de sa vie, elle a été une ressource importante pour l’histoire de sa paroisse et de la communauté d’Astorville. Elle a participé à de nombreuses entrevues pour des livrets ou articles sur l’histoire de sa région.

Son nom figure sur la liste des « porteurs de tradition » présentée  sur le site Web du Centre du folklore franco-ontarien. Les personnes sont ainsi nommées pour leur contribution à la conservation du patrimoine oral franco-ontarien.

Elle est décédée en 2001.

Note historique : À l’époque de l’École modèle de Sturgeon Falls, les institutrices devaient se requalifier pour l’enseignement tous les cinq ans en renouvelant leur certificat. L’École modèle avait été créée par le Ministère de l’Ontario pour qualifier les enseignants dans les écoles bilingues (c’était à l’époque du Règlement 17 qui interdisait l’enseignement du français dans les écoles de l’Ontario).

Références : Document biographique «98-99» préparé par la Société historique du Nipissing (date inconnue, ourontario.ca; entrevue menée en octobre 1997 par Hélène Legros de Corbeil);  pastforward.ca  eastferris.ca; cfof.on.ca; livre : Paroisse Saint-Thomas-d’Acquin, 1902-2002.

NDLR: J’ai rédigé ce résumé à partir de sources fiables et au meilleur de mes connaissances. Dans toutes les instances possibles, je tente de faire valider le contenu auprès de la personne ou de sa famille lorsqu’il est possible de le faire. Toutefois, s’il contient des erreurs, n’hésitez pas à m’en faire part. 

Advertisements

4 avis sur « Béatrice Bessette »

  1. Claudette Millette dit :

    Bonjour! Je suis toujours aussi ébahie devant ces personnes qui ont formé les enfants, sans faire de bruit. Tu as beaucoup de mérites Jeannine de les faire connaître et de leur donner une place sur le plateau. Merci beaucoup, C xo 

    ________________________________

  2. Merci Claudette ! Moi aussi, je suis émue devant le travail, le dévouement, l’initiative et la créativité de toutes ces femmes du Nord de l’Ontario. Je continue 🙂

  3. Carole Ledoux dit :

    Merci pour ce moment historique, Mme Bessette est ma tante et la sœur de ma mère. C’est toujours impressionnant de voir ce que les gens de notre famille ont accomplis!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s