Yolande Bélanger

Pionnière dans le Moyen-Nord, entrepreneure et femme d’affaires, chef de file pour la francophonie, bénévole

Yolande Bélanger

Photo: avec l’autorisation de Mauril Bélanger

« [Lorsque] le conflit scolaire était en pleine effervescence à Mattawa, j’y ai pris une part active et ne l’ai jamais regretté. Si c’était à refaire, je serais encore prête à me tenir sur “la ligne de feu ».

— Yolande Bélanger, dans un document biographique de la Société historique du Nipissing

Née Yolande Dufour au Québec en 1925, Yolande a fait ses études à l’École normale Marguerite Bourgeois de Sherbrooke.

Elle a enseigné dans une école de rang dans un local sans eau courante ni électricité en plein hiver canadien.

Elle a également travaillé à la banque Canadienne nationale à une époque où elle devait répondre aux besoins bancaires d’une clientèle de trois villages, sans même une calculatrice ! Yolande ne se doutait pas que ces expériences de travail dans des contextes difficiles la préparaient à relever de grands défis plus tard dans le Nord de l’Ontario.

En 1946, elle a épousé Maurice Bélanger, et comme le voulait la tradition de son époque, elle a quitté son poste d’institutrice pour se consacrer à sa famille*.

En 1953, elle est déménagée en Ontario (près de Mattawa) pour y rejoindre son conjoint qui avait dû s’éloigner de son Québec natal pour travailler dans un campement d’opération forestière. Yolande y a travaillé comme « cook », nourrissant jusqu’à 30 travailleurs par jour pendant une période de 18 mois.

Par la suite, les circonstances ont fait en sorte que Yolande et son conjoint ont acheté un dépanneur à Mattawa en 1955, auquel ils ont éventuellement annexé une épicerie.

Face aux nombreux obstacles linguistiques et des soucis d’ordre familial complexes, Yolande a dû travailler d’arrache-pied pour communiquer avec les vendeurs, comptables et inspecteurs, en plus de se familiariser avec les formulaires et la tenue de livres, tout en élevant sa famille.

En 1966, elle a lancé une deuxième entreprise qu’elle a gérée pendant 27 ans à Mattawa sous le nom de « Chez Denise ». Ambitieuse et dévouée, Yolande, mère et entrepreneure, devait travailler 14 heures par jour, 360 jours par année pour « joindre les deux bouts ».

À travers les épreuves et les responsabilités de la vie, Yolande s’est également consacrée à plusieurs œuvres bénévoles, particulièrement celles qui touchaient la francophonie et l’éducation.

Elle a mis sur pied et dirigé la chorale française de Mattawa pendant des décennies et a également siégé au conseil de sa paroisse pendant 34 ans.

Elle a participé à la Fédération des femmes canadiennes-françaises (FFCF), y occupant des postes à l’exécutif local et au régional, et éventuellement secrétaire au palier provincial.

Yolande a également fait partie de celles et ceux qui ont défendu le droit de voir flotter le drapeau franco-ontarien. Malgré une population à 85 % francophone à Mattawa, la bataille des francophones a dû se faire insistante !

En 1978, Yolande est devenue membre du Comité consultatif de langue française du Conseil scolaire pour représenter les francophones de l’Est du Nipissing: Bonfield, Mattawa et Thorne.

Si Mattawa a une école secondaire de langue française aujourd’hui, c’est aussi en grande partie grâce à ses efforts.

En 1984, elle a été représentante de la ville de Mattawa aux assises de la Cour d’Appel de l’Ontario, à Toronto. De cette cause, les francophones de l’Ontario ont obtenu leurs conseils scolaires homogènes.

Elle est décédée à Mattawa en 2009.

Un secret de la vie partagé par Yvonne

« Il faut se rappeler que la vie est belle et qu’en y cherchant les facettes positives, on apprend à l’aimer, à l’apprivoiser. Il faut s’habituer à porter des lunettes roses aux jours où les nuages s’amoncellent et les garder jusqu’à ce que l’arc- en-ciel fasse son apparition. »

*Parmi ses enfants se trouve Mauril Bélanger, député fédéral libéral d’Ottawa-Vanier depuis 1995, et ardent défenseur des droits des francophones en Ontario.

Références : Document biographique «98-99» préparé par la Société historique du Nipissing (date inconnue, ourontario.ca);  openparliament.ca; texte de M. Bélanger

Certification 2013

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s