Filles d’Emily Carr

Collectif de femmes artistes du Nord de l’Ontario

Suzette B & W

Photo de l’artiste peintre Suzette Hébert-Downey, à l’époque de la fondation des Filles d’Emily Carr*, autorisation de Suzette Hébert-Downey.

« Nous étions fascinées par Emily Carr, son histoire et son œuvre. Emily était notre muse, notre inspiration. […] Nous étions, comme elle, des femmes qui voulaient s’épanouir en tant qu’artistes ».

Suzette Hébert-Downey,  Fragments de Temps, p. 69-70

Un an après la première Année internationale des femmes (1975),  l’artiste peintre Suzette Hébert-Downey de Longlac a formé un collectif d’artistes — quatre femmes du Nord — Suzette, Linda, Bérengère et Florence deviennent, en 1976, les Filles d’Emily Carr.

Dès sa formation, la collective s’était donné comme mandat de promouvoir leurs œuvres en planifiant des expositions partout en province. Puisque les membres souhaitaient ardemment ajouter une cinquième personne au groupe — de préférence une artiste autochtone de la région — elles ont choisi de s’appeler le Northern Ontario Group of Five auprès du public anglophone. Mais en dépit de tous leurs efforts, la cinquième place est demeurée inoccupée jusqu’au moment de la dissolution du groupe cinq ans plus tard.

Malgré des parcours fort différents, chacune de ces artistes portait en elle la passion des couleurs, des textures, des villages et des paysages. Ensemble, elles ont étudié, discuté, suivi des formations, peint et exposé leurs œuvres. Ensemble, elles ont ouvert les horizons pour les femmes artistes du Nord de l’Ontario.

Leur première exposition s’est tenue au sous-sol de l’église Saint-Pie X à Hearst le 17 juin 1976. les Filles d’Emily Carr ont immédiatement connu le succès ! La communauté s’est montrée intéressée et les artistes se sont épanouies sous le regard et le soutien de leur entourage. Pendant quelques années, les expositions se sont multipliées, les projets aussi, mais des changements majeurs sont survenus dans la vie de certaines des membres, et la collective a dû, avec regret, tirer sa révérence en 1981.

Note historique : Les membres des Filles d’Emily Carr étaient Suzette Hébert-Downey, native d’Hallébourg, habitant à Longlac, Linda Rousek de Manitouwadge, Bérengère Leduc-Germain, native de Kapuskasing, habitant à Hearst et Florence Dupéré-Bélanger, native de Mont-Carmel au Québec, ayant émigré en Ontario en 1957. En 1996, Florence a dessiné un voyageur en canot du temps de la traite des fourrures pour la municipalité de Mattice-Val Côté. Son dessin a servi de modèle et d’inspiration pour la réalisation de la sculpture de Denys Happell, érigée un an plus tard près de la rivière Missinaïbi, à l’entrée de Mattice-Val Côté. Une seule artiste du groupe a continué son oeuvre artistique jusqu’à ce jour. Vous pouvez lire le profil de Suzette Hébert-Downey sur ce blogue — une artiste du Nord ontarien qui vit de son art depuis plus de 45 ans.

FILLES D'EMILY CARR (Les), fiche-photo, artistes, Longlac, 1976-1981

Les Filles d’Emily Carr, Longlac, 1976-1981

* Emily Carr est une artiste lauréate de la côte ouest canadienne née à Victoria en 1881. Elle a pris ses premières leçons de dessin dès l’âge de 9 ans. Elle eut beaucoup de difficulté à gagner sa vie en tant qu’artiste, et pour subvenir à ses propres besoins, elle a donné des leçons, dessiné des caricatures pour les journaux, fabriqué des souvenirs touristiques et tenu une pension de famille. Ce n’est qu’en 1927 qu’elle a commencé à être reconnue. Son style et sa conception de l’art ont fait d’elle la plus célèbre femme peintre du Canada. Emily a travaillé de près avec le célèbre Groupe des Sept. Malgré un talent indéniable, elle n’a jamais pu faire partie du Groupe des Sept, en partie parce qu’elle était une femme. Son courage et sa ténacité de poursuivre sa carrière à une époque difficile pour les femmes ont inspiré des générations d’artistes et de peintres, dont les Filles d’Emily Carr à Longlac…

Références : Livre Fragments de Temps, écrit par Marlène Bélanger, publié aux Éditions Cantinales, 2010       escapenorth.com/suzetag/suzetag.html  www.mta.ca

Certification 2013

Advertisements

3 avis sur « Filles d’Emily Carr »

  1. Johanne Hebert-Hansen dit :

    Suzette is my sister , and i remember the women in the group

  2. Marlene dit :

    Florence Dupéré Bélanger is my mother, she died February 1st, 2007. Bérangère Leduc Germain passed away many years ago. She was married to Paul Germain, a business man.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s