Marie-Luce Garceau

Professeure en service social, chercheure, auteure, militante pour la cause des femmes et des francophones

marie luce e

Photo : avec l’autorisation de Marie-Luce Garceau

Native du Québec, Marie-Luce a élu domicile dans le Nord de l’Ontario en 1989, plus précisément à Sudbury.

Elle a obtenu un baccalauréat en travail social en 1984, une maîtrise en sociologie de l’Université du Québec à Montréal en 1988, et un doctorat en sociologie en 1995. Sa thèse de doctorat a porté sur les femmes de l’Ontario (Titre : Les Franco-Ontariennes de 45 à 64 ans : analyse de leurs conditions de vie).

Elle est professeure titulaire et chercheure à l’École de service social de l’Université Laurentienne dont elle a été la directrice à deux reprises. Elle y a également a coordonné tous les programmes offerts en français, y compris le seul programme de baccalauréat en service social offert en français à distance au Canada.

Marie-Luce est engagée dans des causes communautaires auprès des femmes et des francophones depuis les années 70, tant dans sa terre natale québécoise que dans sa terre d’adoption nord-ontarienne.

Sa pratique professionnelle s’est d’abord actualisée comme intervenante en violence conjugale et en agression à caractère sexuel. Cette pratique a marqué son développement professionnel et teinté plusieurs de ses recherches sur le sujet.

Ses aires d’expertise recoupent plusieurs domaines dont, entre autres, les violences faites aux femmes, le harcèlement en milieu l’éducation postsecondaire, le développement des services en français, le mouvement des femmes, les femmes aînées, la pauvreté et les personnes sans-abri.

Marie-Luce livreElle a présidé deux colloques provinciaux tenus à Sudbury : le premier, en 1992, a porté sur l’intervention féministe en Ontario français (Relevons le défi), et le deuxième, en 1997, a porté sur les pratiques de la recherche féministe en Ontario français (Visibles et partenaires).

Au début des années 2000, Marie-Luce a mené de front une recherche-action sur les besoins, les services et les modèles de prestation de services en français en matière de violence contre les femmes dans le Nord de l’Ontario. Le rapport, intitulé «Pour exprimer son histoire en français», a été publié par le Centre des femmes francophones du Nord-Ouest de l’Ontario (CFNOO) à Thunder Bay.

Marie-Luce a dirigé plusieurs publications et écrit de nombreux articles sur les Franco-Ontariennes qui vivent de la violence. Elle est également la directrice de la revue Reflets : revue d’intervention sociale et communautaire.

Elle est l’auteure de nombreux livres, articles et manuels de développement professionnel. Vous pouvez consulter une liste partielle de ses écrits en cliquant MLGpub.

En 2010 et 2011, Marie-Luce s’est vue décerner le certificat de mérite de la part des étudiantes et étudiants de l’Université Laurentienne.

Références : npss.laurentienne.ca   francofemmes.org ressources-violence.org   textes de M-L. Garceau

Certification 2013

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s