Les honorables Franco-Ontariennes !

Cette section du blogue présente les Franco-ontariennes du Nord de l’Ontario qui portent, ou ont porté, le titre « honorable » selon leurs fonctions. La liste sera continuellement mise à jour.

Qui peut porter le titre « honorable » ?

Au Canada, peu de gens peuvent porter le titre « honorable » avant leur nom. Certaines personnes y ont droit à vie dont le lieutenant-gouverneur de chaque province, les membres du Sénat canadien et les membres du Conseil privé.

D’autres peuvent porter le titre « honorable » pendant la durée de leur fonction. Cependant sur permission du gouverneur général, elles peuvent aussi porter le titre à vie. Ces personnes sont :

  • les présidents de la Chambre des communes;
  • les commissaires des territoires;
  • les dignitaires provinciaux et fédéraux (premiers ministres et ministres);
  • les juges des Cours supérieures du Canada;
  • les présidents des assemblées législatives des provinces et des territoires;
  • les membres du Conseil exécutif de chaque province;
  • les juges des cours municipales, provinciales et territoriales (nommés par les gouvernements des provinces et des territoires).

AVIS: Dans la liste qui suit, j’ai placé le titre « honorable » sans parenthèses si la personne porte le titre actuellement, et entre parenthèses, s’il agit d’une information historique. Les informations sur les juges de divers paliers étant plus difficiles à préciser, je vous invite à m’en aviser si des erreurs d’information se sont glissées.

Franco-Ontariennes honorables du Nord de l’Ontario (selon les fonctions liées à la liste ci-dessus) :

L’honorable Marie-Paule Charette-Poulin, native de Sudbury, sénateur depuis 1995, représentante du Nord de l’Ontario au Sénat du Canada. Première franco-Ontarienne nommée au Sénat (1995). Elle a pris sa retraite du Sénat en 2015.

(L’honorable) Louise Charron, native de Sturgeon Falls, juge à la Cour suprême du Canada de 2004 à 2011, juge de la Cour de district et juge locale de la Haute Cour de justice de l’Ontario (1988), juge de la Cour de l’Ontario (1990), juge à la Cour d’appel de l’Ontario (1995) et juge adjointe de la Cour de justice du Nunavut de 1999 à 2004. Première Franco-Ontarienne nommée à la Cour suprême du Canada (2004).

L’honorable Célynne S. Dorval, native de Sudbury, juge à la Cour de justice de l’Ontario pour la région de l’Est.

L’honorable Louisette Duchesneau-McLachlan, a grandi à Sudbury et Timmins, juge à la Cour de l’Ontario depuis 1979, représentante du district de Nipissing, à North Bay.

L’honorable Louise L. Gauthier, native de Timmins, juge principale régionale à la Cour supérieure de justice de l’Ontario pour la région du Nord-Est.

(L’honorable) Diane Marleau*, native de Kirkland Lake, ministre fédérale de 1993 à 1999, représentante de la région de Sudbury. Première Franco-Ontarienne élue au Parlement canadien (1988).

(L’honorable) Shelley Martel, native de Sudbury, ministre provinciale de 1990 à 1994, représentante de Sudbury Est et de Nickel Belt.

*Note historique : Il y a des Franco-Ontariens au Parlement fédéral depuis 1874. Le premier à y avoir siégé est Pierre St-Jean. M. St-Jean a également été le deuxième maire canadien-français d’Ottawa. Il faudra attendre plus d’un siècle avant qu’il y ait une première Franco-Ontarienne au parlement fédéral. En effet, Diane Marleau fut la première femme, non seulement franco-ontarienne, mais première femme francophone hors Québec, à faire son entrée en politique fédérale en 1988.

Références : http://www.lexpress.to   aefo.on.ca  www.pch.gc.ca  www.parl.gc.ca  www.scc-csc.gc.ca ajefo.ca  www.ontariocoursts.ca  www.biographi.ca

2 avis sur « Les honorables Franco-Ontariennes ! »

  1. Paul Demers dit :

    Shelley Martel n’a pas le titre « honorable ». En Ontario les ministres ne gardent pas le titre, même pas les anciens premier-ministres. Seulement les anciens présidents de l’assemblée législative peuvent se servir et garder le title « honorable ».

  2. Jeannine dit :

    Effectivement ! Voilà pourquoi le titre « honorable » fut mis en parenthèses pour Mme Martel dans mon texte lorsque j’indique la phrase suivante : «Dans la liste qui suit, j’ai placé le titre « honorable » sans parenthèses si la personne porte le titre actuellement, et entre parenthèses, s’il agit d’une information historique.» Bonne journée Paul.

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s