Grandes Premières 1980-1989

1980 : Première directrice de la première école secondaire francophone à Kirkland Lake (école secondaire Jean Vanier), Sr Jeanne Giroux, de la Congrégation des Soeurs de l’Assomption-de-la-Vierge-Marie, Réf. Marcheuses à l’étoile, Claire Tremblay, S.A.S.V., 1999.

1981 : Première femme élue au conseil municipal de Mattice-Val Côté, Lyse Couture. http://matticevalcote.ca

1981 : Publication du premier tome des Chroniques du Nouvel-Ontario, la première saga franco-ontarienne, Hélène Brodeur, Val Gagné.

1982 : Première femme à être élue au conseil municipal de Longlac, Colette Dufault. N.B. Lise Lemieux a siégé au conseil municipal pendant le mandat 1980-82, mais elle n’avait pas été élue; elle avait remplacé le conseiller G. Quiron en cours de mandat.

1983 : Première femme du Nord de l’Ontario à être élue au Barreau du Haut-Canada, Mary Patricia Weaver, Sudbury.

1984 : Première femme canadienne à atteindre 3 000 sauts en parachute dans son sport, Kathy Kangas, Thunder Bay.

1985 : Première Franco-Ontarienne à se faire élire maire d’une ville en Ontario, Gisèle Lalonde, Vanier (mandat de 1985 à 1991).  En 1989, elle a fondé l’Association française des municipalités de l’Ontario.

1986 : Première femme à être vice-recteure de l’Université de Hearst, Danielle Coulombe, Mattice.

1987 : Première femme du Nord de l’Ontario à être lauréate du prix auteure-compositeure au concours Ontario Pop, Joëlle Roy, Témiscamingue ontarien.

1988 : Première femme francophone hors Québec à être élue députée à la Chambre des Communes, Diane Marleau, Sudbury.

Grandes Premières 1970-1979

1970 : Première professeure d’art visuel à l’École secondaire de Hearst, Solange Vaillancourt.

1973 : Premières femmes francophones élues au conseil municipal de Sturgeon Falls : Claire Rochon Blais et Colette Lévis.

1974 : Première femme à être élue au conseil municipal de Jaffray et Melick dans la région de Kenora, Marguerite Canfield. Réf. http://www.kenora.ca

1974 : Première femme à être élue au conseil municipal de Thunder Bay, Eleanor Joan Miller.

1974 : La police provinciale de l’Ontario recrute les premières femmes policières pour des tâches en uniforme. Réf. http://www.opp.ca

1974 : Première femme élue conseillère scolaire du Conseil des Écoles catholiques du district de Sudbury, Liliane Beauchamp

1975 : Première femme à être nommée à un poste de cadre supérieur à l’Université Laurentienne, Gamila Morcos, doyenne des humanités. Par la suite, elle a fait carrière au Campus St-Jean à l’Université de l’Alberta. Réf. http://www.laurentian.ca http://www.ualbertacentennial.ca.

1976 : Première femme professeure à temps plein à l’Université de Hearst, Danielle Coulombe, Mattice.

1977 : Première femme à être élue au conseil municipal de Keewatin dans la région de Kenora, Mildred Davis. Réf. http://www.kenora.ca

1977 : Première femme du Nord de l’Ontario (Sudbury) à publier un livre aux Éditions Prise de parole à Sudbury, Jocelyne Villeneuve, Des gestes seront posés. Réf. prisedeparole.ca

1978 : Première femme à être élue maire de Thunder Bay, Eleanor Joan Miller.

1978 : Première femme à occuper le poste de secrétaire-générale de l’Université de Hearst, Danielle Coulombe, Mattice.

Grandes Premières 1960-1969

1961 : Les Soeurs de l’Assomption bâtissent l’académie St-Joseph qui est aujourd’hui l’école Ste-Thérèse. Les soeurs ont donné aux jeunes filles de la région un enseignement au niveau de la 9e, 10e, 11e et 12e année. Réf. Document «Événements historiques à Hearst», http://www.ecomuseedehearst.ca

1962 : Première femme à devenir partenaire dans un cabinet d’avocats dans le Nord de l’Ontario, Mary Patricia Weaver, Sudbury.

1965 : Première femme à être élue au conseil de la Chambre de commerce de Sault-Sainte-Marie, Hazel Chitty.

1965 : Fondation du Club Canadien Français de Thunder Bay. Les trois femmes fondatrices de ce club sont Cécile Brinkley, Léona Turcotte et Lucienne Navy de Thunder Bay, Leur groupe, à l’époque, s’appelait les « Dames francophones ». http://www.ccftb.ca

1966 : Première femme maire à Sudbury, Grace Hartman. À noter qu’elle n’avait pas été élue, mais appointée en remplacement du maire Max Silverman lors du décès de celui-ci.

1966 : Fondation du cercle Pape Paul Vi, no 1123 des Filles d’Isabelle à Moonbeam dont la première régente fut Rita Guénette Girouard. La première réunion s’est tenue à l’école St-Jules.

1969 : Une des premières femmes propriétaires d’une scierie dans le Nord de l’Ontario, Lauryanne Joanis, copropropriétaire d’Arrow Timber à Hearst, de 1969 à 1990. N.B. À partir de 1982, l’entreprise fut connue sous le nom de United Sawmill Limited. www.scierieshearst.com

1969 : Première femme à présider la Chambre de commerce de Sault-Sainte-Marie, Hazel Chitty.

1969 : Première femme du Nord de l’Ontario à être élue présidente provinciale de l’Union culturelle des Franco-Ontariennes (anciennement connue sous le nom de Cercles des fermières), Gracia Comeau de Verner, en poste de 1969 à 1974.

Grandes Premières 1950-1959

1951 : Première femme avocate embauchée par un cabinet dans le Nord de l’Ontario, Mary Patricia Weaver, Sudbury.

1951 : L’Ontario a promulgué la première loi canadienne sur l’équité salariale pour les femmes. http://www.criaw-icref.ca

1951 : Ouverture de la première école de garde-malades auxiliaires d’expression française en Ontario. Ce sont les Filles de la Sagesse qui ouvrent cette école attenante à l’hôpital Brébeuf à Sturgeon Falls. Note historique : Ce sont également les Filles de la Sagesse qui ont ouvert l’Hôpital Montfort à Ottawa en 1953. À cette époque, Montfort avait 250 lits. La Congrégation a été propriétaire de l’Hôpital Montfort jusqu’en 1970. Réf. : http://www.sagesse.ca 

1952 : Fondation du cercle de l’Union culturelle des franco-ontariennes (UCF♀) de Moonbeam. La première présidente fut Mme Angélina Villeneuve et Mlle Jeannine Éthier en fut la première secrétaire. http://www.moonbeam.ca

1953 : L’Ontario accepte pour la première fois que des femmes soient membres d’un jury.

1953 : Fondation du cercle de l’Union culturelle des franco-ontariennes (UCF♀) de Mattice. La première présidente fut Cécile Cantin Bernard, elle sera membre de l’Union jusqu’en 1965. Réf. Si Missinaïbi m’était conté…

1956 : Ouverture de l’Académie St-Joseph par les Soeurs de l’Assomption de Nicolet à Hearst. Cette académie était la première à dispenser l’éducation du niveau secondaire aux filles francophones. Réf. : wwwhearstdiocese.com

1956 : Première femme à être élue maire de Port Arthur, Eunice Marian Wishart.

1957 : Première femme élue au conseil municipal de Smooth Rock Falls, Helen P. Bell (1957-65).

1959 : Première femme à être élue maire de Fort William, Thunder Bay, Catherine Seppala.

Grandes Premières 1940-1949

1941 : Arrivée des Soeurs de l’Assomption de Nicolet à Hearst. Elles ont remplacé les Soeurs de Notre Dame du Perpétuel Secours qui y étaient depuis 1920. Les Soeurs de l’Assomption se sont consacrées à l’éducation des jeunes de la région. Réf. : wwwhearstdiocese.com

1944 : Première femme à être promue colonel dans l’Armée canadienne, Elizabeth Lawrie Smellie de Port Arthur.

1944 : Premier roman franco-ontarien. Écrit par Aline Séguin le Guiller (sous le pseudonyme Mariline), le livre raconte les coups du destin d’une famille canadienne-française, originaire de la province de Québec, qui s’est installée en Nouvel-Ontario, aux abords du lac Nippising, dans les années 1920. D’abord publié à compte d’auteure en 1944 chez Valiquette à Montréal, LE FLAMBEAU SACRÉ a été réédité par Prise de Parole à Sudbury en 1982.

1948 : Fondation du Cercle des Filles d’Isabelle à Kapuskasing.

Grandes Premières 1930-1939

1930 : Pendant les années 30 et 40, les femmes de Capreol, près de Sudbury, avaient recours aux services de Clara Thomas pour mettre au monde leurs enfants. N.B. Bon nombre des accouchements à cette époque ont eu lieu dans la maison même de Clara, située rue Kelly. Les médecins se déplaçaient de l’Hôpital de Sudbury pour venir rencontrer les patientes chez la sage-femme à Capreol.  www.sudburymuseums.ca

1931 : Première femme à pratiquer la médecine à Hearst, Margaret Arkinstall. À noter que Dre Arkinstall se déplaçait avec son mari Bill Arkinstall, également médecin, à l’aide  de chevaux et de traîneaux («cutter») pour aller visiter leurs patients dans les camps de bûcherons et les maisons éloignées du village.  www.parl.gc.ca

1932 :  Fondation de la ligue de hockey pour femmes à Capréol (près de Sudbury). Emma et Helen Nepitt sont parmi les premières joueuses de hockey pour cette équipe. http://www.sudburymuseums.ca

1934 : Naissance des soeurs Dionne — Yvonne, Annette, Cécile, Marie et Émilie à Corbeil. À cette époque, la possibilité d’une naissance réussie de quintuplées était d’un sur 57 millions. C’était une Grande Première !

1935 : Première femme à être élue au conseil municipal de la ville de Kenora, Elizabeth Courtney. http://www.kenora.ca

1936 : Première femme à être élue maire d’une ville au Canada, Barbara McCallum Hanley, élue maire de Webbwood, à l »ouest de Sudbury; elle fut en poste jusqu’en 1944.

1938 : Première institutrice à l’école privée Dionne, Gaétane Vézina, née à Buckingham, Québec. Appuyés par l’Association canadienne-française d’éducation de l’Ontario, les parents des jumelles Dionne ont réussi à assurer une éducation française et catholique à leurs filles. Madame Vézina fut leur institutrice privée jusqu’en 1942. http://www.lapresse.ca  http://www.crccf.uottawa.ca

1939 : Premières institutrices de la première école à Val Gagné, Mme Élise Hamelin et Mlle Germaine Boucher. http://www2.cscdgr.on.ca

Grandes Premières 1920-1929

1920 : Arrivée des premières soeurs de la congrégation Notre-Dame du Perpétuel Secours à Hearst. Elles logèrent d’abord dans une petite maison de la rue Kitchener. Un an plus tard, elles ont fondé leur premier couvent (dans une autre maison) où logeaient 12 pensionnaires (huit filles et quatre garçons). Le couvent a été construit en 1922.  Réf. : wwwhearstdiocese.com

1920 : Une des premières femmes à avoir le droit de vendre des polices d’assurance-vie pour la compagnie Great West est devenue, par la suite, une de leurs meilleures agentes, faisant d’elle la première femme membre du Club des cent mille dollars de la compagnie Great-West, Mme I.A. Joness, Fort William.

1920 : Les premières six filles francophones de North Bay sont envoyées aux études au pensionnat de Sturgeon Falls. Réf. North-Bay et les jumelles Dionne, Documents historiques no 19, Société historique du Nouvel-Ontario, 1950 (our.ontario.ca). N.B. Les noms des six jeunes filles n’ont pas été donnés dans le document.

1920 : Arrivée des Soeurs de l’Assomption de la Sainte Vierge (SASV) à North Bay pour enseigner aux 300 enfants francophones. Elles étaient cinq religieuses fondatrices de la mission éducative à North Bay. Certaines étaient originaires du Québec, des États-Unis et de l’Ontario. L’une d’entre elle était native de COCHRANE — Sr Jean-du-Calvaire. Réf. North-Bay et les jumelles Dionne, Documents historiques no 19, Société historique du Nouvel-Ontario, 1950 (our.ontario.ca).

1921 : Mlle Aline Séguin est la première femme francophone de North Bay à devenir religieuse au sein de la Congréation des Soeurs de l’Assomption de la Sainte Vierge à Nicolet (SASV). Elle est devenue Sr Ste-Viviane, mais malheureusement est décédée en 1930.  Réf. North-Bay et les jumelles Dionne, Documents historiques no 19, Société historique du Nouvel-Ontario, 1950 (our.ontario.ca)

1922 : Les premières femmes à enseigner à l’école Sainte-Jeanne D’Arc à Fauquier, sont Mlle Jeanne Lefebvre (J.-H. Tessier) et Mlle Géralda Gauthier (Alphonse Marquis). Il y avait alors une cinquantaine d’écoliers.

1922 : Arrivée de l’une des premières femmes blanches à Mattice (possiblement la première), Marthe Oblin, née à Bertry en France en 1899, qui a épousé un soldat canadien Louis Ladislas Fillion, et l’a suivi à Hearst en 1921. En 1922, la famille Oblin-Fillion s’est installée à Mattice, village qui ne comptait alors qu’une cinquantaine d’habitants. Réf. : Revue Femmes d’action, mai-juin 1986 (publiée par la Fédération nationale des femmes canadiennes-françaises, et information soumise par Alice Paquette Mason via Facebook.

1923 : Ouverture de la première école à Strickland. Mlle Armoza Lefebvre est la première institutrice (23 enfants). Réf. http://www.fauquierstrickland.com

1923 : Ouverture de la première école à Coppell, qui a l’époque, avait une cinquantaine de bûcherons et quelques familles. Marguerite Laflamme fut la première institutrice et la seconde fut Émilienne Girard, fille de Armand Girard de Hearst, laquelle est maintenant Sœur Ste-Marie de Namur. Réf. : http://www.hearstdiocese.com/

1925 : Première enseignante francophone à Kirkland Lake (école Saint-Jérome), Rose Courchesne, qui est devenue Sr Saint-Jean-le-Silenciaire, de la Congrégation des Soeurs de l’Assomption-de-la-Vierge-Marie. Réf. Marcheuses à l’étoile, Claire Tremblay, S.A.S.V., 1999.

1927 :  Sur invitation de Mgr Lécuyer, curé de la paroisse Sacré-Coeur, et avec l’aide de nombreux organismes de la ville, les Filles de la Sagesse ouvrent le premier «hôpital» dans une maison privée sous le nom de St-Jean-de-Brébeuf. Avec seulement quelques lits, les soeurs soignent 250 malades dès la première année. Les premières infirmières ont été Soeur Marie-Thérèsa et Soeur Clara de St-Honoré. En 1945, elles ont construit un hospital «moderne» à Sturgeon Falls de 80 lits. Réf. : http://www.sagesse.ca, Histoire de Sturgeon-Falls, Société historique du Nouvel-Ontario, Sudbury, 1946. http://www.ourroots.ca

Grandes Premières 1910-1919

1910 : Arrivée des premières soeurs de la Congrégation des Sœurs de l’Assomption de la Sainte Vierge (S.A.S.V.). à Haileybury. Cette congrégation fut fondée en 1853 à Saint-Grégoire au Québec par le curé Jean Harper. N.B. Les soeurs de cette congrégation ont enseigné aux jumelles Dionne de 1942 à 1952. Elles les ont également accompagnées pendant leurs tournées au Canada et aux États-Unis. Réf.: Fonds des Sœurs de l’Assomption de la Sainte Vierge (S.A.S.V.), Province de l’Ontario.

1910 : Une des premières ligues de hockey féminin dans le Nord de l’Ontario était la Temiscaming Hockey League qui incluait, entre autres, des équipes de hockey féminin de Cobalt et Haileybury. http://www.pastforward.ca  www.hockeyheritagenorth.ca  N.B. La ligue existait déjà en 1910 (voir photo). Si vous connaissez l’année exacte de la fondation de la ligue, veuillez m’envoyer un courriel à cet effet.

1911 : Ouverture du premier hôpital de formation en français des gardes-malades à Sudbury par les Soeurs Grises de la Croix à l’Hôpital Saint-Joseph; les premières étudiantes étaient Ernestine Beauchênes, Cecilia Cull et Sœur St-Firmin. Réf. Guy Courteau, Rapport-Société canadienne de l’histoire de l’Église catholique, vol. 27, 1960, p. 53-70 (www.erudit.org)

1911 : Première femme non mariée à devenir propriétaire d’une terre en Ontario, Dorothea Mitchell, Silver Mountain (Thunder Bay).

1913 :  Arrivée des soeurs de la Sagesse à Sault-Sainte-Marie. Elles s’installent sur la rue Beverley, puis rue Huron en 1914. En 1914, elles ont pris en main la gestion et la direction de l’école St-Ignace. Réf. http://www.centrefrancophone.net

1914 : Première infirmière en chef du premier hôpital à Chapleau, le Lady Minto Hospital, Mamie McKinnon, en poste de 1914 à 1920. N.B. Le nom de l’hôpital est un hommage à Mary Caroline Grey (Lady Minto), la femme du 4e comte de Minto, gouverneur général du Canada de 1898 à 1904. L’hôpital de Chapleau fut le premier hôpital à être construit entre Sudbury et Fort William. wwwchapleaulibrary.com

1914 : Arrivées des Filles de la Sagesse pour enseigner à l’école St-Ignace à Sault-Sainte-Marie. Les religieuses ne parlaient pas l’anglais mais devaient, malgré tout, enseigner dans cette langue à cause du Règlement 17 qui interdisait l’enseignement en français en Ontario. Réf. http://www.centrefrancophone.net

1915 : Première institutrice de la première école construite à Capréol, région de Sudbury, Helen Casselman. http://www.mormhc.ca

1917 : Arrivée à Strickland de Madeleine Bouchard Brassard, avec son conjoint Étienne Brassard. Ensemble, ils ont fondé la paroisse de Strickland.

Grandes Premières 1900-1909

1901 : Première femme à pratiquer la médecine dans le Nord de l’Ontario, Helen Elizabeth Ryan, Sudbury. Réf. www. famouscanadianwomen.com

1902 : Première institutrice de la première école à Hanmer, près de Sudbury, qui, à l’époque, était un village francophone de 75 habitants, Mlle Hotte. Réf. C’est le temps d’en parler, de Claire Trépanier.

1902 : Fondation de l’école bilingue St-Ignace, première école séparée de la municipalité de Steelton (région de Sault-Sainte-Marie). Les classes sont données au sous-sol de l’église. La première enseignante est Kathleen O’Connor. Réf. http://www.centrefrancophone.net

1903 : Ouverture de l’Hôpital Saint-Joseph par les Sœurs de la Providence de Montréal à Rat-du-Portage (renommé Kenora en 1905). Les soeurs ont acheté l’Académie Saint-Joseph, qui avait été construite en 1895 par les Fidèles Compagnes de Jésus, convertissant l’édifice original en hôpital de 26 lits. L’hôpital fut dirigé par les soeurs jusqu’à sa fusion avec l’Hôpital public le 1er mai 1968. Réf. http://shsb.mb.ca  www.kenora.ca

1904 : Arrivée des premières Filles de la Sagesse à Sturgeon Falls. Soeur Élisabeth de la Croix fut la première supérieure, en poste jusqu’en 1911. Début des classes au pensionnat Notre-Dame-de-Lourdes à Sturgeon Falls, où Eugénie Gourdine, diplômée de l’Ontario, fut la première laïque à seconder les religieuses dans leur enseignement. Réf. Histoire de Sturgeon-Falls, Société historique du Nouvel-Ontario, Sudbury, 1946. Réf. http://www.ourroots.ca  www.francoidentitaire.ca

1905 : Première institutrice à Cobalt, Elizabeth Weekes McEwen. http://www.weekesfamily.org

1906 : Première infirmière à Cobalt, Annie Elizabeth Saunders. N.B. À l’époque, l’infirmière soignait les malades dans sa propre maison et utilisait le salaire qu’elle gagnait pour acheter du matériel de soins pour les patients. Réf. http://www.museevirtuel-virtualmuseum.ca

1907 : La ville de Kirkland Lake obtient son nom. C’est l’arpenteur Louis Rorke qui baptise le lac « Kirkland » en hommage à Winnifred Kirkland, une secrétaire au Département des mines de l’Ontario à Toronto. Réf. http://www.thecanadianencyclopedia.com

1908 : Les femmes de Kenora votent pour la première fois dans une élection municipale. Réf. http://www.kenora.ca

Grandes Premières 1800-1899

1872 : La Loi sur les biens de la femme mariée accorde aux femmes de l’Ontario le droit de conserver pour elles-mêmes les salaires qu’elles gagnent. Réf. http://www.psac-afpc.com

1878 : Arrivée des Soeurs Grises de la Croix (connues sous le nom des Soeurs de la Charité d’Ottawa) à Mattawa où elles ont fondé le premier hôpital, Notre-Dame-des-Sept-Douleurs (aussi connu sous les noms de Hôpital de Mattawa ou Hôpital général).

1883 : Arrivée des premières familles pionnières canadiennes-françaises à Chapleau. Entre 1883 (début de la ville) et 1900, on retrouve les familles : Lambert, Lafrance, Blais, Lemieux, Thériault, Bouillon, Blanchette, Langis, Boucher, et quelques années plus tard, les familles Ouellette, Parent, Gagné, Morin, Leclair, Michaud, Longchamp, Lévêque, Godbout et Gagnon. Ces familles étaient majoritairement de la région du Bic au Québec. La première famille à s’établir de façon permanente à Chapleau a été celle d’Alexandre LANGIS. http://www.nosracines.ca (Société historique du Nouvel-Ontario, 1944).

1883 : Comme il n’y avait pas de médecin à Sturgeon Falls, à cette époque ce sont les femmes qui portaient un secours « médical » aux familles, et qui aidaient lors des accouchements. Deux des premières femmes à le faire à Sturgeon Falls étaient Madame Hercule Dicaire (née Courtemanche) et Madame Antoine Parisien (née Brisson). Réf. Histoire de Sturgeon-Falls, Société historique du Nouvel-Ontario, Sudbury, 1946. http://www.ourroots.ca

1884 : Arrivée des premières familles francophones à Sudbury. Un service régulier par voies ferrées amène une cinquantaine de familles à Sudbury dans la paroisse de Ste-Anne-Des-Pins au printemps 1884. Lle père Jean-Baptiste Nolin, un prêtre jésuite, fonde la première école à Sudbury. Les cours ont lieu dans le presbytère de l’église et on y accueille tous les enfants de la région, sans égard à la race, aux croyances ou à la langue. La deuxième école était logée dans une église en bois rond.

Réf. steanne.diocesessm.org http://www.ontarioplaques.com; http://www.sudburymuseums.ca.

1884 : Parmi les premières familles francophones venues s’établir dans la région de Sudbury se trouve Béatrice Rouleau, épouse de Joseph Boulay. Madame Rouleau est une des pionnières du Nouvel-Ontario. Non seulement Joseph Boulay construit-il la première maison de Sudbury (rue Spruce), Béatrice, femme d’affaires, y tient une auberge pour les voyageurs et les ouvriers. À la même époque, une autre pionnière Anna Collin, et son époux Jules Collin, ont transformé leur nouvelle maison en hôpital. Réf. Toute une histoire, Daniel Marchildon, Centre FORA; http://www.fncsf.ca

1885 : Une des premières femmes à hiverner à Chapleau, Madame Léon Noël de Tilly, propose le nom de Chapleau pour le nouveau village, en l’honneur de Sir Adolphe Chapleau, alors secrétaire d’État du Canada. Réf. http://www.quatrain.org

1886 : Une des premières femmes blanches s’installe à Rayside — Azilda Bélanger. À noter que le village a été renommé Azilda en son honneur. Elle a été enseignante, sage-femme et guérisseuse. Vous pouvez lire son profil sur ce blogue.

1891 : Arrivée de Marie Bélanger Lafrance et François Lafrance à Sturgeon Falls (municipalité de Springer). Marie a été l’une des premières tisserandes et couturières, alors que François a été l’un des premiers laitiers de cette région.

1895 : Construction de l’Académie Saint-Joseph par les Fidèles Compagnes de Jésus à Portage-du-Rat (maintenant Kenora). Réf. http://shsb.mb.ca

1895 : Arrivée de l’une des premières familles pionnières à Martland (nommée par la suite Monetville) — Odile Bouin Dufresne et son mari Cyrille Monette (né Alexandre Boisvert). Cyrille Monette est considéré le fondateur de Monetville et a été son premier maire. Réf. http://www.rpfo.ca; boards.ancestry.ca

1896 : Arrivée à Sudbury des Sœurs Grises de la Croix d’Ottawa. Alors qu’une épidémie de typhoïde menaçait la région, le Père Toussaint Lussier, curé de Sainte-Anne, a signé un bail de cinq ans pour la location du Sudbury Hospital, petit hôpital privé du Dr Goodfellow. Les Sœurs ont accepté de venir diriger l’hôpital qui accueillait tous les malades sans distinction de langue ou de religion. Quelques mois plus tard les Soeurs Grises de la Croix ont entrepris la construction de leur propre hôpital sur le mont Saint-Joseph. Elles ont assuré elles-mêmes le financement et la gestion du nouvel Hôpital Saint-Joseph de Sudbury. Réf. http://www.sudburymuseums.ca

1898 : Les Soeurs de la Charité de l’Hôpital général de Montréal (Sœurs Grises) sont les premières enseignantes de la première école résidentielle pour les autochtones à Kenora (connu à l’époque sous le nom de Portage-du-Rat ou Rat Portage). L’école Saint-Antoine changera son nom à Sainte-Marie vers 1938. Réf. http://shsb.mb.ca

1898 : Arrivée des premiers pionniers à Hanmer pour y établir des fermes; l’histoire ne donne pas les noms de leurs épouses, mais ces femmes ont fait preuve de courage et de ténacité dans leur collaboration au « projet de colonisation ». Merci mesdames Proulx, Beaulieu, Labelle, Chartrand, Ménard, Chevrette et Drennan. Réf.  stjacques.diocesessm.org

1898 : Établissement d’un 1er hôpital à Sault-Sainte-Marie par deux Soeurs Grises, dans une maison d’été sur la rue Bay. Réf. http://www.centrefrancophone.net

1899 : Ouverture de l’hôpital Général (General Hospital), sur la rue Queen à Sault-Sainte-Marie. L’hôpital a égé géré par les Soeurs Grises de la Croix d’Ottawa jusqu’en 1926.  Réf. http://www.centrefrancophone.net