Claudette Millette

Politicienne, militante pour le fait français, les femmes et la généalogie franco-ontarienne, bénévole

Née Claudette Ouellette à Kapuskasing, Claudette a grandi à Harty où ses parents étaient en affaires — son père, un commerçant de bois pour papier, et sa mère s’occupant du magasin général et du bureau de poste.

À l’âge de 13 ans, Claudette a quitté sa ville natale pour poursuivre des études au niveau secondaire, ayant l’intention d’étudier en sciences infirmières, mais la vie en a décidé autrement; elle s’est mariée et a fondé une famille à Kapuskasing.

Son désir de dévouement a trouvé une autre voie d’expression puisque Claudette a œuvré dans le secteur du travail social, plus particulièrement auprès des femmes, des personnes en difficulté financière ou en recherche d’emploi.

Elle a également milité dans différentes causes au service de sa communauté tout au long de son cheminement personnel et professionnel.

Entre autres, elle a fait partie du groupe qui a fondé les auxiliaires du Manoir North Centennial à Kapuskasing en 1967. Elle a également étant très active au sein des Filles d’Isabelle pendant plusieurs décennies. Lors de son mandat à titre de Régente, elle a mis sur pied des comités qui ont approfondi le rôle des Filles d’Isabelle dans sa communauté et dans la région.

En 1975, lors de l’Année internationale de la femme, elle a mis sur pied un comité dans le but de préparer un premier colloque donnant lieu à 3 jours de formation et d’études sur des sujets d’intérêt aux femmes de la région.

En 1979, sur invitation du maire et du conseil municipal, Claudette a coprésidé le comité d’organisation des activités du 60e de la ville de Kapuskasing.

En 1981, Claudette a été choisie par le ministère des Consommations pour participer au dossier de la régie des alcools de l’Ontario. Elle a été la première femme du Nord de l’Ontario à siéger à ce comité, et son mandat fut renouvelé une deuxième fois.

Claudette a siégé au conseil municipal de Kapuskasing de 1982 à 1988, une des premières femmes à s’y faire élire. En 1988, elle a posé sa candidature au poste de maire faisant d’elle la première femme francophone à poser sa candidature à la mairie de Kapuskasing.

Au cours des années 80, elle a également été propriétaire d’une librairie à Kapuskasing, Le Coin du livre.

Claudette a quitté le Nord de l’Ontario pour s’installer à Ottawa en 1990. Son œuvre de bénévolat s’est alors poursuivi dans le domaine de l’histoire et de la généalogie.

Elle a siégé au conseil d’administration de la Société franco-ontarienne d’histoire et de généalogie (bureau local d’Ottawa), et a également relevé le défi de gérer le bureau de direction au niveau provincial.

Par la suite, elle a été présidente provinciale des 13 Centres de recherche généalogique à travers l’Ontario.

En 2009. Claudette a reçu le Prix Décarie-Marier, remis par le Réseau du patrimoine franco-ontarien. Ce prix vise à souligner annuellement l’excellence d’un article publié dans la revue Le Chaînon.

Vous pouvez lire le texte de Claudette en cliquant sur le lien suivant.

Claudette poursuit son intérêt en généalogie en écrivant l’histoire de ses ancêtres. Elle est l’auteure de trois volumes et prévoit en écrire trois autres.

Références : francopresse.ca   www.rpfo.ca  Texte soumis par C. Millette

Certification 2012

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s