Claire Guillemette Lamirande

Artiste, pionnière et visionnaire pour les arts en Ontario français, professeure et historienne de l’art, militante pour la cause des femmes, photographe

Photos : avec l’autorisation de Lysette Brochu

«Le monde a bien besoin de personnes debout dans la vie comme [Claire], des femmes au cœur et aux mains de couleurs.»

– Lysette Brochu, auteure, lexpress.to

Claire est née à Timmins en 1938. Artiste engagée, son œuvre artistique exprime la richesse du patrimoine ontarien, sa passion pour la flore sauvage canadienne et son engagement pour la cause des femmes.

Elle est une diplômée de l’École normale de l’Université d’Ottawa, et a enseigné les mathématiques et le sport de 1957 à 1970 dans diverses écoles ontariennes, notamment au Collège Notre-Dame de Sudbury et à la section française de la Canterbury High School à Ottawa.

Elle a obtenu un baccalauréat ès arts avec spécialisation en histoire de l’art de l’Université d’Ottawa en 1978, et quelques années plus tard, un diplôme de spécialiste en études supérieures en arts visuels.

Claire a participé à la mise sur pied d’un centre pour les femmes de l’Est ontarien en 1981. Elle a également exprimé son engagement envers la cause des femmes en coordonnant un diaporama (le premier de ce genre) en cinq volets sur la vie culturelle en Ontario français pour le compte du Centre franco-ontarien de ressources pédagogiques (1982).

Elle a été membre de la première équipe de la Concentration Arts à l’École secondaire publique De La Salle à Ottawa, où elle enseigné la photographie, le dessin et l’histoire de l’art.

À partir de 1978, Claire a présenté des expositions en solo, un peu partout en Ontario incluant Timmins, Sudbury, Ottawa et Orléans, ainsi qu’au Québec dont Sherbrooke, Montréal et Coaticook, de même qu’à Moncton, Rock Forest et Windsor.

Sa carrière artistique a pris son envol en 1979 avec Contes et couleurs de l’Ontario français, une série d’aquarelles inspirées des contes Les Vieux m’ont conté, publiés par Germain Lemieux.

À partir de 1989, Claire a exposé des photographies tirées de sa collection d’environ 8000 diapositives consacrées à la flore sauvage du Canada. Pendant une vingtaine d’années, elle a photographié les fleurs sauvages de son pays, de Terre-Neuve jusqu’à l’île de Vancouver.

En 1991, le film Ontaroises de Fadel Saleh, jeta la lumière sur cette artiste pionnière qui. en tant que Franco-Ontarienne, était persuadée de la nécessité d’une politique culturelle. Au coeur de son oeuvre multidisciplinaire, Claire a su transposer les questions existentielles liées à son identité de femme francophone — d’où viens-tu ? où vas-tu? Elle est décédée à Sherbrooke, QC en 2010.

Claire G.L.

Photo : collection privée de Lysette Brochu

Références :  www.aefo.ca (Femmes de vision)   http://www.lexpress.to  www.onf.ca

NDLR: J’ai rédigé ce résumé à partir de sources fiables et au meilleur de mes connaissances. Dans toutes les instances possibles, je tente de faire valider le contenu auprès de la personne ou de sa famille lorsqu’il est possible de le faire. Toutefois, s’il contient des erreurs, n’hésitez pas à m’en faire part. 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s