Monique Cousineau

Pionnière des services à la jeunesse, enseignante, chef de file communautaire  et culturel pour le fait français en Ontario. visionnaire pour la promotion des médias de langue française

Monique Cousineau

(Photo: courtoisie de Monique Cousineau)

Née à Sturgeon Falls, Monique est reconnue à l’échelle provinciale pour sa grande contribution à l’épanouissement de la francophone ontarienne, notamment à titre de pionnière pour les services à la jeunesse et la promotion des médias francophones en Ontario.

À partir des années 70, elle a été engagée socialement et professionnellement dans diverses organisations de la région de Sudbury, et ailleurs en province.

Monique a obtenu un diplôme en pédagogie de l’École normale de l’Université d’Ottawa, un baccalauréat ès arts de l’Université Laurentienne, et une formation dans le domaine  de l’éducation religieuse de l’Institut international Lumen Vitae à Bruxelles en Belgique.

Elle a également obtenu une maîtrise en théologie de l’Université de Toronto.

Elle a enseigné à Sturgeon Falls et à Ottawa, et a été directrice de l’Office diocésain de la catéchèse pour le Diocèse de Sault Ste-Marie de 1965 à 1968.

Monique est également pianiste et organiste. Elle a dirigé des chorales dans le Nord de l’Ontario pendant de nombreuses années (Jeunesses musicales du Canada).

Elle a œuvré au Centre des jeunes de Sudbury pendant 12 ans (1970-1982). Le Centre des jeunes de Sudbury est le premier centre culturel francophone en Ontario. Sous sa direction, le Centre des Jeunes a joué un rôle clé dans tous les enjeux sociopolitiques de la francophonie du Nouvel-Ontario. Elle a offert des sessions en leadership à des centaines d’enfants et d’adolescents au Centre des Jeunes de Sudbury, ainsi qu à l’Ïle-aux-Chênes.

Grâce en partie à ses efforts et à ses actions à titre de présidente du Comité-Action de Sudbury, TVOntario a commencé à diffuser sa programmation française dans la région de Sudbury et Radio-Canada a ouvert la station CBON à Sudbury.

En 1982, elle a quitté Sudbury pour œuvrer au Secrétariat d’État dans les programmes de promotion des langues officielles. Cinq ans plus tard, le Commissaire aux langues officielles l’a nommée représentante pour la région de l’Ontario.

Monique a pris sa retraite en 1995, mais est demeurée la rédactrice en chef d’Infoaction, le bulletin d’information du commissaire aux langues officielles jusqu’en 2005.

Au cours de sa carrière, elle a été membre du Conseil des affaires franco-ontariennes, présidente de la Société historique du Nouvel-Ontario, membre du conseil consultatif au directeur de la programmation française à TVOntario, vice-présidente de l’Assemblée des centres culturels de l’Ontario, membre du conseil des gouverneurs de l’Université Laurentienne et du conseil d’administration de l’Hôpital Laurentien.

Elle également siégé à de multiples comités au sein du Conseil des Arts du Canada, et a été membre de la Commission d’étude sur la  création des collèges de langue française qui a recommandé ce qui est devenu  le Collège Boréal.

Références  : aefo.ca (Femmes de vision); franco.ca;  Voices from French Ontario (livre); ocol-clo.gc.ca; textes de M. Cousineau.

Certification 2013

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s