(L’honorable)* Diane Marleau

Politicienne

Diane Marleau

Photo : avec l’autorisation de Gisèle Quenneville, 360tfo

«Ma mère [Yvonne LeBel) a eu beaucoup d’influence. C’était une femme très forte ».

— Diane Marleau, citation tirée de l’émission 360tfo, accédée en ligne le 9 janvier 2014

Née Diane LeBel à Kirkland Lake en 1943, Diane a fait ses études secondaires au couvent de Haileybury et ses études universitaires à l’Université d’Ottawa.

Elle a été conseillère municipale à Sudbury (la seule femme à l’époque) et conseillère régionale de la municipalité régionale de Sudbury pendant la période de 1980 à 1985. Par la suite, elle a travaillé pour la société comptable Collins & Barrow à Sudbury.

Diane a été élue députée sous la bannière du Parti libéral à la Chambre des communes du Canada dans la circonscription de Sudbury lors de l’élection fédérale de 1988 et a représenté cette circonscription jusqu’en 2008. Lorsqu’elle a été élue en 1988, elle était la première femme francophone hors Québec à être élue députée à la Chambre des communes.

Pendant sa carrière politique, elle a été nommée au conseil des ministres (1993), et a servi à titre de ministre de la Santé, ministre du Sport amateur, ministre des Travaux publics et ministre des Approvisionnements.

En 1997, elle a été nommée au poste de ministre de la Coopération internationale et ministre responsable de la Francophonie.

En 2004, elle a été nommée secrétaire parlementaire au président du Conseil du Trésor et ministre responsable de la Commission canadienne du blé.

Sa carrière politique a pris fin en 2008 lorsqu’elle a perdu ses élections. Diane  Marleau a, par la suite, travaillé avec des femmes nouvellement élues en politique au Vietnam.

Elle est décédée le 30 janvier 2013. La Ville du Grand Sudbury a nommé une passerelle Diane-Marleau en son hommage en 2014.

Note historique : Le conjoint de Diane, Paul Marleau, est un homme d’affaires important à Sudbury qui a été candidat à la mairie de la ville en 2003. Sa mère est Yvonne LeBel, une femme de vision pour la francophonie ontarienne. Vous pouvez lire le profil d’Yvonne LeBel sur ce blogue.

*Au Canada, peu de gens peuvent porter le titre « honorable » avant leur nom. Certaines personnes y ont droit à vie dont le lieutenant-gouverneur de chaque province, les membres du Sénat canadien et les membres du Conseil privé. D’autres peuvent porter le titre « honorable » pendant la durée de leur fonction.

Références :   aefo.on.ca (Femmes de vision); lapresse.ca; parl.gc.ca; wikipedia.org/wiki/Diane_Marleau; tfo.ca

NDLR: J’ai rédigé ce résumé à partir de sources fiables et au meilleur de mes connaissances. Dans toutes les instances possibles, je tente de faire valider le contenu auprès de la personne ou de sa famille lorsqu’il est possible de le faire. Toutefois, s’il contient des erreurs, n’hésitez pas à m’en faire part. 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s